Auto-écoles : place à l’unité et à la mobilisation!

5

Depuis quelques jours, les grandes lignes du rapport de la mission parlementaire sur le permis de conduire sont connues. Comme beaucoup d’entre nous l’avaient pressenti, les « solutions » prônées pour renforcer la qualité des formations et garantir l’accessibilité du permis de conduire mettent un peu plus en péril la survie des auto-écoles de proximité, sans pour autant répondre aux objectifs affichés.

L’apprentissage du code à l’école et le passage de l’examen pendant le Service national universel (SNU), l’agrément national, l’inscription des candidats libres sur le site de la Sécurité routière… sont autant de mesures qui, si elles devaient être mises en place, précipiteront une grande partie des établissements vers la faillite.

Aussi, face à cette menace mortelle, l’heure n’est plus aux querelles de clochers entre les tenants de telle ou telle ligne, de tel ou tel syndicat. L’heure est à l’unité et au rassemblement de tous. Une manifestation est prévue le 11 février à Paris à l’appel des organisations professionnelles. Pour avoir une chance d’être entendus, il est primordial que cette manifestation rassemble le plus grand nombre d’entre nous.

Auto-écoles jaunes, vertes, violettes, bleu-blanc-rouge ou rouge et noires…

Tous à Paris le 11 février!

Auto-écoles de centre-ville, de banlieue, de campagne…

Tous à Paris le 11 février!

Auto-écoles traditionnelles, auto-écoles de proximité, auto-écoles « nouvelle génération »…

Tous à Paris le 11 février!

Auto-écoles syndiquées, non-syndiquées, indépendantes ou franchisées…

Tous à Paris le 11 février!

Mobilisons nos collègues, nos salariés, nos proches! Sur Printel, sur Facebook, sur les centres d’examen. Une seul mot d’ordre…

Tous à Paris le 11 février!

Le temps n’est plus à l’hésitation ou à se trouver des excuses. Oublions nos divisions passées et faisons front commun pour la défense de notre profession et, au delà, d’une certaine vision de notre société!

Le 11 février, manifestons tous ensemble pour demander au gouvernement :

  • de faire respecter la législation en interdisant le recours aux travailleurs indépendants pour l’enseignement de la conduite ;
  • de durcir les contrôles contre les loueurs de véhicules à doubles commandes proposant des prestations d’enseignement de la conduite (sans disposer d’agrément) ;
  • de réaffirmer la portée départementale de l’agrément et l’obligation de disposer d’un local ;
  • de renoncer à généraliser la présentation à l’examen pratique en candidat libre ;
  • et, enfin, de lutter contre tous ceux qui – aujourd’hui ou demain – seraient tentés de réduire la formation à la conduite à un simple service marchand, au détriment de la sécurité routière.

Pour défendre l’avenir des auto-écoles, tous à Paris le 11 février!

Partenaire

5 COMMENTS

  1. Bonsoir, vous dites que les grandes lignes du rapport sont connues; pour ma part, je ne les connais pas!
    Où peut-on les trouver?
    Cordialement

  2. Bonjour,
    Je vous lis et si vos dires sont avérés effectivement l’heure est grave ! Mais encore une fois ne faite pas l’amalgame pour les travailleurs indépendants. Car en effet, il y a des moniteurs indépendant qui travaillent pour leur compte, avec leur véhicule et sans avoir eu d’agrément à titré. Ils travaillent alors sous la coupelle d’entreprises qui avec 1 seul agrément permettent à trop de petits entrepreneurs de travailler dans toute la France et dans les conditions que tout le monde connais et qui pour ma part me semble ne pas être en la faveur de la sécurité routier et de la réussite de tous ( ce n’est qu’un avis). Mais il y’a aussi des entrepreneurs qui permettent de pérenniser des emplois. En effet le fais de soulager un surcroît d’activité ou un congé pour l’auto-école de manière ponctuelle arrange les deux parties. Donc ne faite pas d’amalgame le 11 février. Les vrais tueurs de nos auto-écoles sont ceux qui développent l’uberisation et pas ceux qui profitent d’un leurre financier attractif.
    Courage à tous mes collègues enseignants de la conduite.

  3. Je pence que les auto écoles en ligne sont une arnaque. Elles parlent de baissée les tarifs mais elles considèrent le permis comme une magne d’argent . Cela va finir par se savoir.

  4. @ chamelot
    Je suis entièrement d’accord avec vous. Les auto-écoles sont très peu rentables pour la plupart. Seule une petite minorité isolée auto-école rajoute des heures inutiles aux élèves pour se faire du fric!

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here