Le stationnement des deux-roues devient payant à Paris

stationnement payant Paris moto scooter
Dans les rues de Paris, garer son deux-roues à moteur devient payant à partir du 1er septembre. Selon la durée de stationnement et l’arrondissement, le prix de la redevance due varie de 2 à 6,25 € de l’heure.

Pour stationner dans Paris si vous avez un scooter ou une moto, il faudra payer la redevance de stationnement sur les horodateurs, ou via une des applications dédiées. Cette redevance équivaut à la moitié de celle des véhicules légers (différente selon les arrondissements), et est fractionnable par tranche de 15 minutes.

La redevance peut être payée spontanément dès le début du stationnement ou a posteriori sous forme de Forfait post-stationnement (FPS). Le montant du FPS correspond au tarif de la redevance visiteurs pour 6 heures de stationnement, soit 37,50 € en zone 1 et 25 € en zone 2 et dans les bois pour un deux-roues motorisé.

Tarifs de stationnement des deux-roues motorisés à Paris pour les visiteurs :

Durée Zone 1 : du 1er au 11ème arrondissement Zone 2 : du 12ème au 20ème arrondissement
1h 3 € 2 €
2h 6 € 4 €
3h 12 € 8 €
4h 19,50 € 13 €
5h 28,50 € 19 €
6h 37,50 € 25 €

Des tarifs préférentiels existent pour les véhicules disposant d’un droit de stationnement « résident » ou « professionnels ». Le stationnement est payant du lundi au samedi de 9 h à 20 h, hors dimanches et jours fériés, y compris au mois d’août.

Pour les résidents, l’abonnement permet de payer la redevance à un tarif préférentiel. Attention toutefois, un seul abonnement résident est possible par usager, il n’est donc pas possible de cumuler un abonnement Véhicules Légers et deux-roues motorisés.



Une fois l’abonnement payé et activé (1 an : 22,50 €, 3 ans : 45 €), le tarif de la redevance est de 0,75 € par jour, et 4,50 € par semaine.

Une mesure qui ne fait pas l’unanimité

Le projet est loin de ne faire que des heureux. La fédération des motards en colère de Paris dénonce une mesure trop chère et anti-sociale. Pour son coordinateur, Jean-Marc Belotti, « c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase ».

Du côté de a Mairie de Paris, David Belliard, adjoint d’Anne Hidalgo en charge des mobilités, a défendu « une mesure d’équité entre automobilistes et usagers de motos et de scooters », même s’il dit « entendre les critiques ».

Partenaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici