Le CNPA signe une Charte avec BPI France pour aider à la numérisation et à la transition écologique

Signature charte CNPA BPI France

Le CNPA a signé jeudi 9 septembre, avec BPI France, une Charte destinée à « accompagner les écoles de conduite dans leur transition écologique et numérique », en présence d’Alain Griset, ministre délégué en charge des Petites et Moyennes Entreprises.

S’inscrivant dans le cadre de France Relance, la signature de cette charte doit permettre aux écoles de conduite de financer la « modernisation de leurs activités, pour répondre au double défi de la transition énergétique et numérique ».

Concrètement, les auto-écoles qui le souhaitent pourront obtenir de BPI France des crédits qui serviront à financer l’acquisition de « véhicules propres » et de simulateurs de conduite.

Aider la digitalisation des auto-écoles

Selon le communiqué, le recours au simulateur de conduite « doit permettre un accompagnement personnalisé et un suivi de l’apprentissage » avec un « recours à la réalité virtuelle pour des mises en situations extrêmes sans danger ».

Dans le même temps, le recours au simulateur a un impact positif sur l’environnement dans la mesure où une leçon sur simulateur n’est que très faiblement émettrice de CO2 comparé à une leçon en véhicule.

Le verdissement des flottes en auto-école

L’aide au financement de véhicule propres s’inscrit dans une volonté de « transition énergétique de la flotte ». Les véhicules à essence et les diesels ayant vocation à être remplacés – à terme – par des véhicules électriques. Le verdissement des flottes de véhicules-école est présenté par le CNPA comme une priorité.  Les écoles de conduite jouant un rôle de prescripteur auprès de leurs élèves, l’objectif est de les « sensibiliser à l’usage du véhicule électrique dès les premières heures de conduite ».


 

Ce verdissement n’est pas sans présenter des difficultés, en effet, le CNPA souligne qu’elle « doit être accompagnée d’un déploiement massif de bornes de recharge ». Il s’agit d’une condition requise pour que les auto-écoles – qui ne seraient pas situés dans des grandes villes – s’équipent de tels véhicules.

Il existe une autre condition à remplir pour que le rôle « prescripteur » des écoles de conduite sur les élèves soit effectif : que le prix des véhicules électriques baisse de manière significative. En effet, les véhicules électriques reste – aujourd’hui encore – bien plus chers que les modèles essence ou diesel… malgré le bonus écologique mis en place par le gouvernement.

Pour aller plus loin

Le CNPA organise sa 2ème Convention Vichy (03) les 2 et 3 octobre 2021. Au cours de cette Convention, la mise en place concrète des aides financières prévues par la Charte seront présentées aux écoles de conduite.
Inscription et programme en ligne

Partenaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici