Code de la route, permis de conduire, automobile : les programmes des candidats

1
105
présidentielle 2022 programme code de la route permis de conduire
Dimanche prochain, 10 avril 2022, se tiendra le premier tour de l’élection présidentielle. Il opposera 12 candidats, dont le président sortant Emmanuel Macron. S’il a beaucoup été question du prix des carburants ces dernières semaines, la question du permis de conduire et de la sécurité routières ont été relativement peu évoqués. Tous les candidats ont cependant des propositions en lien avec le permis de conduire, le code de la route, la sécurité routière et l’automobile de manière générale.
Nous vous proposons un tour d’horizon de leurs propositions. Les candidats sont listés par ordre alphabétique. En jaune, les mesures directement liées au permis de conduire ou à l’enseignement de la conduite.

Nicolas DUPONT-AIGNAN (Debout La France)

  • Permis de conduire gratuit pour les jeunes en échange d’un service civique de 3 mois
  • Suppression du permis à points
  • Suppression de la TVA sur les prix des carburants
  • Suppression de la taxe sur les véhicules de société (TVS) pour les modèles produits en France
  • Retour aux 90 km/h sur les routes départementales
  • Renationalisation les autoroutes et suppression les péages en Ile-de-France
  • Interdire les poids-lourds sur les autoroutes les jours de grande influence
  • Suppression les restrictions de circulation (zones à faibles émissions)
  • Accélération du déploiement des tests anti-pollution
  • Mise en place d’un nouveau bonus/malus favorable aux véhicules électriques ou peu polluants
  • Prix de la carte grise déductible des impôts pour les modèles « made in France »
  • Accélération du déploiement de bornes de recharge rapide
  • Investir davantage dans le véhicule autonome et dans les technologies permettant une meilleure gestion du trafic

Anne HIDALGO (Parti Socialiste)

  • Souhaite « continuer à réduire la place de la voiture dans les villes ».
  • Création d’un système de location « social » permettant l’acquisition d’un véhicule électrique pour un coût inférieur aux frais d’un véhicule à essence
  • Mise en place d’un Prêt à taux zéro pour faciliter l’achat d’une voiture électrique ou d’un véhicule rétrofité.
  • Accélération du déploiement de bornes de recharge dans le pays et promesse d’un million de points de charge supplémentaires, en priorisant les zones rurales.
  • Favorable à la baisse de la vitesse sur les autoroutes « pour des raisons de sécurité et écologiques » sans préciser de limitation précise.

Yannick JADOT (EELV)

  • Mise en place d’un chèque « énergie » de 400€ pour les plus modestes (6 millions de ménages) permettant notamment de payer le carburant.
  • Convertir 1 million de véhicules thermiques en électrique grâce à la pratique du rétrofit
  • Interdiction de la vente de voitures thermiques d’ici à 2030, y compris les modèles hybrides
  • 1 000€ par an pour les déplacements domicile-travail en covoiturage ou autopartage
  • Développement des voies réservées au covoiturage, notamment sur les autoroutes
  • Interdiction des publicités pour les gros SUV et les voitures de sport

Jean LASSALLE (Résistons !)

  • Baisse de la TVA sur les hydrocarbures de 20 à 5,5%
  • Renationalisation des autoroutes

Marine LE PEN (Rassemblement National)

    • Souhaite qu’il n’y ait plus de retrait de points pour les excès de vitesse de moins de 20km/h et les « petits délits routiers » (conduite sans assurance, défaut de permis de conduire).
    • Diminution de la fiscalité sur les carburants de 20 à 5,5%
    • Nationalisation les autoroutes pour baisser le prix des péages de 15%

Emmanuel MACRON (En Marche !)

  • Propose le financement du permis de conduire par l’État, pour les jeunes effectuant le Service national universel (SNU).
  • Création d’un « leasing » social permettant la location d’une voiture électrique pour moins de 100€/mois
  • Relocalisation de la production en France avec l’objectif de produire 2 millions de véhicules électrifiés sur le sol français d’ici à 10 ans

Jean-Luc MÉLENCHON (La France insoumise)

  • Renationalisation des autoroutes en revenant sur les hausses de prix passées
  • Mise en place d’une police de la route focalisée sur les zones accidentogènes plutôt que le déplacement de radars automatiques
  • Développer un système de mise à disposition de parcs de véhicules à faibles émissions pour les ménages à faibles revenus
  • Développement de nouveaux carburants à faible impact écologique
  • Favoriser l’usage de la voiture partagée (covoiturage, autopartage)
  • Création de parking-relais aux entrées des villes
  • Initier un service public des bornes de recharge électrique sur la voie publique
  • Mettre fin aux zones à faibles émissions (ZFE) dans leur conception actuelle
  • Interdiction de la publicité pour les produits et services les plus émetteurs de gaz à effet de serre sur tous les supports publicitaires

Valérie PÉCRESSE (Les Républicains)

  • Permis de conduire dès l’âge de 16 ans
  • Apprentissage du code de la route au collège
  • Suppression de la surprime d’assurance pour les jeunes conducteurs
  • Alléger le coût du permis grâce au renforcement des dispositifs de prise en charge du permis
  • Redistribution de la totalité des recettes supplémentaires perçues par l’État du fait de la hausse des prix des carburants (25 centimes par litre)
  • Développement des biocarburants
  • Développement de l’hydrogène vert et arrêt des véhicules thermiques en 2035, sauf pour les hybrides rechargeables (2040)
  • Développement d’un marché de l’occasion pour les véhicules électriques
  • Installation de 200 000 bornes de recharge
  • Instauration de d’avantages d’aides pour inciter les ménages à changer de voiture
  • Indexation automatique des indemnités de frais kilométriques sur le prix des carburants et suppression du plafond de 40 km pour les trajets domicile-travail

Philippe POUTOU (Nouveau Parti anticapitaliste)

  • Sortie des énergies fossiles
  • Mettre fin au système du « tout-voiture individuelle »

Fabien ROUSSEL (Parti communiste)

  • Permis de conduire gratuit pour les moins de 25 ans
  • Nationalisation des autoroutes, largement remboursés par les fonds publics selon lui
  • Vaste plan d’investissement, financé par les grandes entreprises et les transports polluants, pour faire baisser le prix des carburants
  • Mise en place d’aides ciblées à l’acquisition de véhicules légers, économes et peu polluants, tout en réduisant l’indépendance du pays au pétrole

Éric ZEMMOUR (Reconquête !)

  • Suppression du permis à points. Il considère les stages de récupération de points comme étant « infantilisants » et qu’il s’agit d’un « racket organisé par l’État ».
  • Remboursement par l’employeur des frais de carburant (à hauteur de 40€) pour les personnes ayant besoin de leur voiture pour travailler
  • Abandon de la limitation de vitesse de 30 km/h en ville et de 80 km/h sur les routes nationales
  • Périodicité du contrôle technique pour les voitures tous les 3 ans
  • Abandon du contrôle technique pour les deux roues
  • Plafonnement de l’amende de stationnement à 17€
  • Abandon des zones de restriction de circulation dans les villes (les ZFE)

1 COMMENTAIRE

  1. Alors concernant Mr macron et le permis. C’est bien lui qui veut faire disparaître les auto école avec des tarifs bidons quil à annoncé ! Mr super guerini et la mère dumas qui eux veulent imposer les ornicar et compagnie. Que des guignols qui osent encore parler !!?? Grrrrrrr

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici