CQP RUESRC : formation allongée et contenu renforcé

1
919
CQP RUESRC

Le CQP RUESRC évolue. Un arrêté pris le 28 février 2024 et paru au Journal officiel le 6 mars prévoit une augmentation significative du volume de cette formation. Nous avons interrogé Hervé Baptiste, le dirigeant de Davantages Formations, sur les changements à attendre.

Bonjour, pouvez vous nous rappeler en quelques mots en quoi consiste le CQP RUESRC ?

Le CQP RUESRC (Certificat de Qualification Professionnelle « Responsable d’Unité d’Enseignement de la Sécurité Routière et de la Conduite », NDLR) est un moyen d’accéder à un agrément pour exploiter un établissement d’enseignement de la conduite et de la sécurité routière.

Pour obtenir cet agrément, il faut – entre autres critères – être capable de justifier de la capacité à gérer un établissement de la conduite. Il existe deux façons principales de le faire :

  • soit en détenant un diplôme BAC+2 en gestion d’entreprise ;
  • soit en obtenant le CQP RUESRC.

Ce CQP est destiné aux candidats à la création ou à la reprise d’une auto-école (95% des candidats), mais également aux collaborateurs qui souhaitent monter en compétence avec pour optique d’occuper un poste de cadre (5% des candidats). On observe cette volonté de monter en compétences dans les plus grosses structures. Lorsque l’auto-école est gérée par un couple ou par plusieurs associés, il n’est pas rare que le conjoint ou l’associé passe le CQP. En cas de problème, cela permet une nouvelle demande d’agrément plus rapide.

L’essentiel des candidats ont déjà exercé en tant que salariés en auto-école, soit en tant qu’enseignant, soit à des postes administratifs. On voit également de plus en plus d’enseignants auto-entrepreneurs qui travaillaient jusque-là en sous-traitance pour des plateformes ou pour des auto-écoles traditionnelles et qui souhaitent ouvrir une agence.

Est-ce que vous pouvez nous donner quelques chiffres ? 

Oui, bien sûr ! Le CQP RUESRC a été créé en 2016, il remplaçait alors la « capacité de gestion ». Après 8 ans d’existence sous sa forme actuelle, il évolue à partir du 1er septembre 2024.

Chaque année, ce sont entre 250 et 300 candidats qui passent le CQP RUESRC dans l’un des 8 organismes habilités par l’ANFA organisme certificateur (dont Davantages Formations, NDLR).

Chaque année, ce sont plusieurs centaines d’auto-écoles qui sont créées et autant font l’objet d’une reprise. Ces chiffres sont soutenus par un phénomène démographique : le départ en retraite des enfants du « baby boom ».

Avec un volume de formation presque triplé, qu’est-ce qui va changer concrètement ? Quelles sont les nouvelles notions que vous allez aborder ?

L’essentiel de ce qui change est la durée et le contenu. La durée passe de 126 à 306 heures de formation, c’est-à-dire de 18 à 43 jours de formation.

Si l’on regarde dans le détail les trois blocs de compétences du CQP. On constate les choses suivantes :

Le bloc de compétence 1 « Management d’équipe » passe de 7 jours à 22 jours (154 heures), c’est le gros morceau. L’ANFA a précisé les compétences visées et ajouté la gestion d’un projet de Conduite du changement.

Le bloc de compétences 2 « Pilotage de l’activité d’enseignement de la sécurité routière et de la conduite » comprend désormais 91 heures (soit 13 jours). Il peut être subdivisé en deux parties : le pilotage administratif (organisation et suivi du travail des collaborateurs, application des réglementations en vigueur, réponse aux appels d’offres…) et la gestion financière (budget, tableaux de bord..). Jusqu’à présent, nous abordions ces sujets en 5 jours dont 3 pour la gestion financière, ce qui était très compliqué. Enseigner comment lire un bilan et un compte de résultat dans un laps de temps aussi court était un véritable défi.

Le bloc de compétences 3 : « Développement commercial et relation clientèle dans l’enseignement de la conduite » comprend 49 heures (contre 42 précédemment). Une journée supplémentaire a été ajoutée qui permettra notamment d’aborder le management d’une démarche qualité pour accroitre la satisfaction clients/fournisseurs.

Une journée de préparation aux examens a également été ajoutée en dehors de ces trois blocs.

Cette augmentation du volume de formation doit se traduire par des candidats mieux formés. Comment voyez vous les choses ?

Il était vraiment important d’augmenter la durée d’acquisition des connaissances pour les candidats, notamment en gestion financière. Plus de temps sur la gestion des conflits sera également utile, leur nombre ayant augmenté depuis le Covid. De nombreux candidats se plaignaient d’une formation trop dense. La nouvelle version du CQP leur permettra d’assimiler plus tranquillement toutes ces compétences.

Par ailleurs, nous avons remarqué que beaucoup de candidats avaient fait beaucoup de « voiture » et peu de « bureau ». Le bloc de compétence « Pilotage d’activité » va leur donner les connaissances administratives et financières manquantes. Le recrutement est également un vrai enjeu, les organisations professionnelles (employeurs et salariés) ont insisté là-dessus, et les compétences liées seront étudiées de façon approfondie dans ce nouveau parcours de formation.

Quel sera selon vous l’impact sur les tarifs de ces formations et sur les financements ?

Les sessions de formation qui débuteront à partir du 1er septembre 2024 devront suivre ce nouveau référentiel. La durée va doubler, le prix devrait également augmenter en conséquence.

Jusqu’à présent, un grand nombre de formations étaient financées par le CPF personnel du candidat. Le CPF étant plafonné à 5 000€, il ne sera plus suffisant pour couvrir en intégralité le coût de la formation.

Un autre mode de financement pourra être utilisé pour financer le CQP RUESRC : la Pro-A. Ce n’était pas possible auparavant car il fallait que la formation dure plus de 150 heures.

Les autres modes de financement, que sont Transitions Pro (ancien Fongecif), l’Agefice pour les travailleurs non salariés (dont les auto-entrepreneurs), le Plan de Développement des compétences via l’OPCO de l’entreprise restent d’actualité.

Le centre de formation a un rôle de conseil et d’orientation vers les dispositifs de prise en charge les plus adaptés. Quel que soit le financement retenu, le maître-mot est l’anticipation. Dans certaines régions, il faut déposer son dossier plus de 6 mois avant le début de la formation. La plupart des candidats ne le font pas et passent à côté de certaines aides.

Faire la formation tout suite ou attendre la nouvelle version du CQP RUESRC : quel conseil donneriez-vous aux candidats ?

Cela va dépendre de son projet. S’il souhaite créer ou reprendre une auto-école à court terme, avant la fin de l’année 2024, il vaut mieux qu’il passe son CQP dans sa version actuelle.

Si son projet est à horizon plus lointain et qu’il souhaite davantage approfondir les thèmes, alors il est préférable d’attendre la mise en place du CQP nouvelle version. Certains candidats nous ont d’ores et déjà fait part de leur volonté d’attendre pour bénéficier d’une formation plus complète.

Merci beaucoup ! Une dernière chose à ajouter ?

L’État a confié aux branches professionnelles, qui sont plus proches du métier, la compétence de dessiner les certifications professionnelles. Je trouve que c’est une excellente chose. Cela permet d’avoir des salariés formés en adéquation avec les besoins réels du métier.

Vous avez une question à propos du CQP RUESRC ? Contactez Davantages Formation :


1 COMMENTAIRE

  1. Encore un lobbying des centres de formation pour faire plus d’argent. Les formations vont couter près de 10 000€. Les candidats a la reprise ou la création d’une auto école vont se faire plus rares.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici