Présidentielle 2017: quelles mesures pour les auto-écoles?

0
Les Français ont voté! Ce sera donc un duel qui opposera Emmanuel Macron à Marine Le Pen le 7 mai prochain lors du deuxième tour de l’élection présidentielle. PermisMag vous détaille leurs différentes propositions en matière d’enseignement de la conduite et de sécurité routière.

Le coût du permis de conduire

Cet examen est jugé trop cher par Marine Le Pen. Pour elle, il est primordial que le permis de conduire soit accessible à tous avec le moins de contraintes possibles, car il est devenu un réel facteur dans la recherche d’emploi et la vie quotidienne des Français. La candidate du FN souhaite donc intégrer gratuitement la formation d’apprentissage ainsi que le premier passage au Code de la route dans le cursus scolaire.

Emmanuel Macron, quant à lui, juge qu’il n’est pas nécessaire d’agir sur le prix des formations au permis de conduire car le montant dépensé par les élèves français rentre dans la moyenne des autres pays européens. Il a récemment déclaré que l’obtention de la carte rose était également une question de sécurité, pour les élèves comme pour les usagers de la route. En revanche, le candidat d’En Marche! est conscient de la barrière que représente le financement du permis de conduire pour beaucoup d’élèves. Prônant l’égalité des chances, il encourage donc les nouveaux moyens de financement pour ceux qui en ont le plus besoin.

Les délais d’attente

En matière de délais, Marine le Pen estime qu’il est également encore trop long de passer, voire repasser son permis. Elle propose, si elle est élue, d’augmenter le nombre d’IPCSR, sans pour autant faire appel à des « opérateurs privés ». Elle juge ces derniers comme une menace pour le système de l’auto-école d’aujourd’hui.

Bien que les délais d’attente entre deux passages aient visiblement diminués, Emmanuel Macron à l’inverse du FN, n’exclut pas d’avoir davantage recours aux opérateurs privés si la baisse des délais ne se poursuit pas.

Les auto-écoles en ligne

Sur ce point, les deux candidats à la présidentielle tombent pratiquement d’accord. D’une part M. Le Pen défend les modes de formations permettant une plus grande flexibilité pour les futurs candidats au permis de conduire. Toutefois, elle veut s’assurer que les auto-écoles en ligne respectent les mêmes exigences de qualité que les auto-écoles traditionnelles concernant la formation.

Le candidat d’En Marche! favorise lui ces nouveaux moyens d’obtenir son permis de conduire. Pour lui, les auto-écoles en ligne « stimulent la modernisation du secteur » et « correspond à une attente de la population, en particulier des jeunes, qui ont baigné dans cette culture ». Par ailleurs, Emmanuel Macron souligne tout comme la candidate du FN que les auto-écoles en ligne doivent être soumises aux mêmes exigences que les traditionnelles, concernant cette fois la qualité, la transparence avec autres acteurs et le social.

Partenaire

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here