[Rétrospective] L’actualité du mois de novembre 📽️

2
La fin d’année approche à grand pas et avec elle l’heure des bilans ! Sans attendre de passer en 2019, nous avons souhaité faire le point sur un mois de novembre particulièrement riche en annonces. Retour sur les événements .

9 novembre : M. Macron annonce sa volonté de faire « baisser drastiquement le prix du permis de conduire »

Alors qu’il entame une semaine d’itinérance mémorielle, dans le cadre du Centenaire de la Grande Guerre, le président Macron se trouve confronté à la contestation sociale incarnée du mouvement des « Gilets jaunes ». Afin de tenter de désamorcer la grogne, et donner l’impression d’un gouvernement qui agit, il annonce des mesures pour baisser « drastiquement » le prix du permis de conduire : faire passer le code à l’école (ou pendant le service civique).

Ces déclarations provoquent la stupeur et l’incrédulité au sein des écoles de conduite. Depuis lors nombreux sont les professionnels à avoir constaté une baisse « drastique » des inscriptions, mettant en péril la santé financière – déjà fragile – des écoles de conduite.

Notre analyse : Prix du permis de conduire, pourquoi Monsieur Macron se trompe de combat ?

14 novembre : Les chiffres fous d’Ornikar. « 20% du marché », vraiment ?

Porté par les déclarations présidentielles, Ornikar, par l’intermédiaire de son dirigeant, Benjamin Gaignault, entame une opération de communication dans les médias, avec une série d’articles et un communiqué de presse publié sur le site de la Fédération des Enseignants des Auto-écoles d’Avenir, syndicat qui regroupe également En Voiture Simone et Le Permis Libre.

Le 14 novembre, Monsieur Gaignault est reçu dans l’émission « Good Morning Business » présentée par Stéphane Soumier. Pendant un peu plus de 5 minutes d’« interview » (nous préférons mettre des guillemets, tant il s’agissait davantage d’un publi-reportage que d’un entretien journalistique), une série de chiffres plus ou moins fantaisistes sont énumérés :

  • Ornikar a « divisé par 2 le coût du permis de conduire » :  FAUX , les députés Guérini et Dumas ont donné les chiffres moyens de 1 844 euros dans une auto-école classique, 1 581 euros dans une auto-école en ligne (soit un prix 14% moins cher).
  • 200 000 nouveaux élèves / 20% du marché :  FAUX . Ornikar semble confondre le fait d’acheter des accès pour réviser son code de la route et le fait de faire une formation complète. Par ailleurs, Ornikar semble confondre ses objectifs 2019 avec les chiffres effectivement réalisés en 2018 ;
  • 500 enseignants partenaires en 2018 / 1500 prévus en 2019 :  INVÉRIFIABLE . Une chose est sure, 500 enseignants ne peuvent pas former 200 000 élèves… un simple calcul suffit à le vérifier.
  • 500 000 heures de conduite dispensées en 2018 :  INVÉRIFIABLE  et surtout incohérent avec les nombres d’élèves précédemment cités !
  • Société rentable :  INVÉRIFIABLE .
  • Un meilleur taux de réussite que les auto-écoles:  FAUX , les taux de réussite des élèves présentés en candidat libres (ce qui est le cas des élèves Ornikar) est 15 points inférieur à la moyenne.

Notre analyse : Depuis longtemps déjà Ornikar gonfle ses chiffres

20 novembre : Le Permis Libre condamné à 1 mois et demi de fermeture administrative, les indépendants requalifiés en salariés

Mi-avril, l’ancien préfet du Rhône, Stéphane Bouillon, avait ordonné la fermeture administrative de l’auto-école Le Permis Libre pour trois mois. Cette fermeture avait été suspendue en référé au motif qu’elle mettait en danger la survie de la start-up lyonnaise. Le 20 novembre, le tribunal administratif de Lyon a annulé partiellement cette fermeture (ramenée tout de même à un mois et demi), mais estime que l’activité des moniteurs « en faisaient des salariés de l’entreprise et non des auto-entrepreneurs ».

Selon le tribunal « les conditions d’exercice de leur activité par ces moniteurs d’auto-école dans le cadre de la plateforme numérique « Le permis libre » en faisaient des salariés de l’entreprise et non des auto-entrepreneurs. En effet les modalités de tarification et de facturation sont décidées unilatéralement par la société R&L et celle-ci dispose d’outils de contrôle et de surveillance des moniteurs, peut leur donner des directives et prononcer des sanctions. Il existe ainsi un lien de subordination juridique permanente durant l’exécution de ce travail entre ces moniteurs d’auto‑école et la société R&L, exploitante de la plateforme, traduisant en l’espèce une relation de salariat. »

Cette décision de justice constitue une première victoire contre le modèle défendu par certaines plateformes (Ornikar et En Voiture Simone pour ne pas les nommer). Le lien de subordination et la possible requalification des auto-entrepreneurs en salariés viendraient remettre en question l’existence même de ces modèles low cost.

28 novembre : La réunion entre organisations patronales et le gouvernement reportée

Face au mécontentement, l’Elysée accepte de recevoir les représentants des deux principales organisations patronales, réunis en intersyndicale, le CNPA et l’UNIDEC. Cette réunion est annulée à la dernière minute et reportée au lundi 3 décembre.

Les principales annonces à la sortie de l’Élysée.

DAVANTAGES

2 COMMENTS

  1. Bonjour
    Une année noire avec au mieux 240 reçus en code là où notre moyenne annuelle est de 270
    Un taux de réussite en berne en code ANTS Nouvelles questions de 74.90% on tombe à 69%
    Pour la pratique une diminution des reçus avec un taux un taux de 62% au lieu des 64%
    Alors on est Mord Rose car il est clair que la privatisation n’a pas eu d’effet concret dans notre cas et les experts (de St-Denis) voyent eux aussi les réformes à venir d’u mauvais oeil
    Cette histoire de code à l’école personne en veut
    Alors mes propositions
    Code obligatoire pour les AM avec une validité de 10 ans
    Remise à niveau des conducteurs : réunion décennale
    TVA sur les véhicules enlevée purement et simplement
    Label qualité sur des critères plus pédagogiques on enlève la notion la garantie et on la remplace par d’autres notions type : taux de réussite sur les 3 dernières années, date d’ouverture de l’entreprise, valeur financière de cette entreprise. Je rappelle que cette obligation de garantie pour le permis 1 euro je l’avais refusée : or aujourd’hui sur 254 écoles du département seule 5 l’ont et leurs taux de réussite sont dans au moins 4 cas inférieurs à 50% en conuite = il n’y a donc pas de lien de causalité
    On maintient les cours de code, les remises à niveau encadrant
    Bon maintenant y a t il un responsable pour me dire ce qui semble être : 50 nouvelles questions dans le code en Octobre. Si oui je suis preneur d’une sorte de coopération entre ceux qui le voudront bien
    Jean Coach Concepteur Retraité

  2. Ornikar n’est qu’une gigantesque tromperie qui repose sur la crédulité. Les taux avancés sont grotesques et le coût décrit est encore sous-estimé car calculés à volume de leçons équivalent, or vu les taux de réussite réels il y a fort à parier que le nombre réel de leçons pour décrocher la carte rose dépasse de loin celui pris dans une auto-école classique affichant des taux moyens.
    Quant à l’uberisation des enseignants, il suffit de voir ce que cela donne dans d’autres secteurs d’activités…
    On est dans l’enfumage total.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here