API, garantie d’atteindre le seuil… les dernières annonces de la DSR

4
258
Operation_0_AE_qui_n_ont_pas_atteint_le_seuil
Suite à la parution de notre dernier article [Robots sur RDVPermis] Et si le vrai responsable était l’API ?, une réunion a été organisée en urgence avec la DSR, le vendredi 23 juin, en présence des organisations professionnelles et des éditeurs. Des mesures ont été annoncées (1) pour encadrer l’utilisation des API et (2) pour essayer de garantir que chaque auto-école obtienne son seuil de places d’examen à compter du mois d’août. 

Les mesures annoncées par la DSR

Trois informations ont été fournies aux organisations professionnelles lors de la réunion du 23 juin.

Premièrement, le fait qu’aucun éditeur n’a – à ce jour – développé de service de réservations automatisées via les API. La DSR confirme ainsi ce que nous écrivions dans notre article, à savoir que la réservation automatisée sera possible et qu’elle sera bientôt disponible.

Deuxièmement, pour la DSR, le fait que les places disparaissent vite n’est pas lié aux API mais au grand nombre de connexions simultanées et au nombre insuffisant de places d’examen. Une analyse que nous ne partageons pas. Une autre réunion a été organisée avec l’ensemble des BER pour repenser la stratégie de mise en ligne des places d’examen. Nous y reviendront.

Troisièmement, la DSR a annoncé un « encadrement de l’API » pour « protéger l’ensemble de la profession d’une éventuelle automatisation des réservations via les API ». L’API sera « bloquée à un volume inférieur de ce qui peut être réservé via l’espace RdvPermis sur son PC, et ceci de façon progressive dans le mois pour systématiquement laisser un coup d’avance à ceux qui passent par l’interface web sur leur PC ». Enfin, il y aura « interdiction de réserver au-dessus du seuil sous peine de blocage des accès ».

L’utilisation des API encadrée a minima

Revenons sur l’encadrement de l’API RdvPermis. Une réunion technique, prévue de longue date, a été organisée avec les éditeurs de logiciels et les auto-écoles en ligne le 27 juin (quatre jours après celle avec les organisations professionnelles).

Lors de cette réunion, de nouvelles règles ont été annoncées. Il semblerait que les informations communiquées aux éditeurs soient légèrement différents de celles communiquées aux organisations professionnelles. Des mesures de « bridage » de l’API ont bien été évoquées, mais…

Bridage API RdvPermis 2706

On notera que :

  1. Le bridage des réservations sera de la responsabilité des éditeurs (et des auto-écoles en ligne) et non pas de RdvPermis
  2. Le bridage est relativement léger puisqu’il permet de réserver jusqu’à 90% des places du seuil au 30 du mois.
  3. La question du nombre de requêtes n’a absolument pas été traitée. Si le nombre de places que les différents acteurs peuvent réserver via l’API sera limité, cela n’enlève en rien l’avantage conféré par le fait d’avoir un nombre supérieur de requêtes. En ayant la possibilité de rafraichir plus souvent les disponibilité, les plus gros acteurs peuvent s’assurer de voir les places en premier et de prendre les places qui les arrange, avant les autres.
  4. Il sera toujours plus intéressant de passer par les API que par l’interface web. Ces passerelles API seront facturées par les éditeurs (quand ce n’est pas déjà le cas), on acte donc officiellement la fin d’un système égalitaire et « gratuit ». Ceux qui choisirons de continuer à passer par l’interface web seront désavantagés.

En ce qui concerne l’API, notre article aura au le mérite de mettre le sujet de l’API sur la place publique et de faire prendre conscience du problème existant. L’encadrement annoncé par la DSR a posteriori nous donne raison. L’API venait remettre en cause les 2 piliers de RdvPermis, à savoir la transparence et l’égalité de traitement. Ceci étant dit, nous ne sommes pas sûrs que les modifications annoncées permettent de garantir ni l’un ni l’autre. Nous resterons très vigilants sur ce point.

Opération 0 AE qui n’ont pas pu atteindre le seuil

En parallèle, pour fluidifier la réservation des places la DSR a annoncé de nouvelles règles de publication. Ces règles ont été présentées aux différents BER. Elles consistent à faire varier le nombre de publications mensuelles en fonction du seuil du département. Ainsi, un département avec un seuil à 3 places par ETP n’aura que 2 publications dans le mois, contre 4 publications pour un département avec un seuil à 6 (cf. explications ci-dessous).

Stratégie de publication des places RdvPermis

Ces mesures s’accompagnent de consignes à destination des BER pour une publication des places plus fluide. Il s’agit là d’homogénéiser les pratiques d’un département à l’autre.

  1. Ne jamais ouvrir de places à 7 jours et moins ;
  2. Placer les jours de réserve sur les 3 ou 4 derniers jours du mois ;
  3. Ouvrir la réserve non utilisée à 9 jours max des premiers examens ;
  4. Ventiler les places entre les différents centres au prorata des ETP qui en dépendent ;
  5. Communiquer le plus clairement possible.

L’objectif de ces modifications est de rendre le système « plus équitable » selon les mots de la DSR.

Système plus équitable

Que retenir de ces annonces ?

À notre sens, plusieurs éléments :

  • On a une plateforme RdvPermis qui, 4 ans après sa mise en expérimentation, est toujours en construction. La DSR annonce des mesures pour rendre le système « plus équitable ». Les plus optimistes se diront « tant mieux, cela va dans le bon sens », alors que les plus critiques diront « cela fait 4 ans qu’on a un système qui n’est pas équitable, ils n’agissent que maintenant »…
  • Les mesures annoncées « rajoutent des règles par dessus des règles… par dessus des règles ». Seuils, ETP, départements en tension, dates et fréquences des publications, places hors seuil, bridage des API, etc… bien malin celui qui pourrait expliquer simplement l’ensemble des règles qui régissent le fonctionnement de RdvPermis.
  • Au lieu d’aller vers une simplification, on va vers un système de plus en plus complexe. Certains gérants que nous avons pu consulter parlent « d’une usine à gaz ».

Malgré tout, on peut reconnaître à la DSR un mérite : le fait de chercher à régler des problèmes bien réels. Le sondage que nous avions fait paraître les mettaient en évidence de manière indiscutable. Les réponses au sondage ont d’ailleurs été reprises dans les supports de présentation de la DSR.

La profession est quelque peu échaudée. Ce ne sont pas les annonces qui comptent, ce sont les résultats. Est-ce que les solutions proposées produiront des effets à partir du mois d’août ? L’avenir le dira…

Des mesures qui ne règlent pas le problème du manque d’inspecteurs

La mise en place de RdvPermis a permis de montrer de manière irréfutable qu’il y avait un manque d’inspecteurs. Malheureusement, une fois que l’on a fait ce constat, on n’a pas beaucoup avancé car il n’y a pas de volonté politique d’augmenter significativement le nombre d’inspecteurs. Les 100 inspecteurs supplémentaires et les 30 postiers en renforts sont une goutte d’eau dans l’océan. Ils seront déployés sur 4 ans sur l’ensemble du territoire. Cela correspond à un peu plus d’un inspecteur en plus par département à la fin de la période, sans compter les départs et les démissions.

Le permis à 17 ans et le CPF moto vont se traduire par un afflux de candidats en auto-école dans 6 mois. Les professionnels vont devoir faire preuve de patience et de sang froid.


4 Commentaires

  1. La fin de l article resume tout le reste…plus d élèves …moins de places …pas plus d inspecteurs!

    Non ce n est pas avec 100 inspecteurs que l on résoudra CE problème! 4 ans à attendre mdr! d ici la x auto écoles auront fermées car tout élève à le droit de passer son permis et ce n est pas la cas actuellement …donc dans 4 ans….ET on ne parle pas de ceux qui loupent ce dernier…Le Problème est actuel …entre les inspecteurs en retraite en maladie en formation en arret de travail et ceux qui vont arreter d exercer …et enfin il faudra motiver x personnes/ an à vouloir devenir inspecteurs aussi…et ca c est pas gagné! bref tout est dit.

  2. Heureusement que permismag existe. Ça empêche la Dsr de continuellement prendre cette profession pour des c…
    Merci a l’équipe de permis mag de l’intelligence, de l’écho et du soutien a une profession qui s’effondrerait sans eux.

  3. On a créé non plus une usine a gaz mais un monstre incontrôlable, on ajoute des modifications aux modifications, ça sera sans fin car le système est mal né, mal pensé, mal fichu. La DSR essaye tant bien que mal de coller des rustines ça et là pour empêcher le navire RDVPERMIS de couler à pic mais il est à douter que ça serve à qqchse. Quant aux OP, la principale semble ravie (de la crèche) et les autres sont très (trop) silencieuses.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici