CER Réseau fête ses 40 ans d’existence

0
199
Patrick CRESPO CER Réseau

À l’occasion des 40 ans de CER Réseau et du Congrès annuel qui aura lieu en fin de mois à Juan-les-Pins, nous avons souhaité donner la parole à Patrick Crespo. L’occasion pour lui de revenir sur le passé et de tracer un chemin pour les années à venir. Entretien.

1983 – 2023, le réseau CER fête ses 40 ans cette année au cours de son congrès à Antibes, lorsque vous vous retournez, quel regard portez-vous sur ce qui a été accompli ?

Tant de progrès, de faits marquants, de transformations, de rencontres, de succès ont jalonné ces quatre décennies et le passage d’un siècle à l’autre ne l’oublions pas ! Un changement d’ère puisque les bouleversements de ces dernières années sont plus radicaux que jamais. Et d’ailleurs ces 40 années d’expérience, si elles constituent un socle solide à travers nos valeurs et nos savoirs, sont surtout le meilleur moyen de progresser, de nous renouveler voire de nous réinventer. C’est ce qui stimule notre envie d’enseigner, d’entreprendre et de transmettre. Au cœur de la dynamique CER se trouve l’énergie incroyable de tous les adhérents, tous animés par la conviction que le métier d’hier n’est plus du tout celui d’aujourd’hui et que demain offrira encore de nouvelles opportunités de développement. Pour cela nous encourageons la remise en question et le tutoiement permanent de la nouveauté pédagogique, technologique et managériale. Ceci n’est possible qu’au sein d’un réseau tel que CER, car il n’y a rien de plus difficile que changer ses habitudes, oser faire différemment.

À plusieurs on s’encourage on se stimule, on observe, on compare et on mutualise les risques et les coûts. Parfois certains parlent de famille, moi je mets en avant surtout l’esprit d’équipe, la mission commune d’enseigner avec passion, d’avancer ensemble sans laisser personne sur le côté. Comme tout bon enseignant de la conduite, nous savons qu’il est important de regarder régulièrement dans les rétroviseurs, mais qu’il faut porter le regard devant et avoir une vision sûre de son avancée. Et bien c’est exactement l’état d’esprit dans lequel nous allons aborder ce congrès : Pour nos 40 ans, place aux 40 années qui arrivent, à l’arrivée de nouveaux adhérents, de nouveaux enjeux, de nouveaux outils, de nouvelles collaborations, de nouveaux marchés, de nouvelles typologies d’élèves, de stagiaires. Un monde nouveau se dessine et CER entend contribuer à une illustration responsable des nouveaux contours de l’hyper mobilité sous toutes ses formes.

Pourquoi le réseau CER se définit comme un réseau phygital ?

Lorsque nous avons utilisé ce néologisme, fruit de la contraction de physique (nos 450 écoles de conduite sur le territoire) et digital (l’ensemble des outils numériques connectés) nous étions en 2015, autant dire que cela remonte à presque 10 ans et surtout avant la crise sanitaire majeure de la Covid. Il semblait alors que la relation élève, les moyens pédagogiques, la communication pouvaient aussi s’envisager de façon dématérialisée. C’était en quelque sorte optionnel. Or chez CER au contraire nous avons eu très tôt la conviction forte que l’enjeu numérique était et serait au cœur de la transformation de nos entreprises et du marché de l’enseignement de la conduite. Les années ont fait le reste et nous sommes désormais dans une configuration presque totalement digitalisée y compris du point de vue administratif.

Nous sommes toujours engagés sur cette double voie qui capitalise d’une part sur nos agences, la proximité physique, la très grande qualité des rapports humains, la mise à disposition de matériels d’enseignement à la pointe tels que des simulateurs, des salles de code avec un enseignant expert pour animer les séances d’apprentissage et d’autre part de nombreux moyens numériques qui complètent le parcours élève, améliorent la communication avec lui et même ses parents ou son employeur. Offrir une expérience multicanale à un apprenant relève d’une promesse indispensable à nos yeux depuis presque 10 ans et cela s’accentue plus encore. Cette évidence n’est plus un enjeu de conviction, c’est un défi entrepreneurial du quotidien qui modifie nos métiers à travers de nouvelles habitudes de consommation, de transmission des savoirs et des processus administratifs. Evoluer dans une complexité accrue liée au changement devient plus facile en étant dans un réseau qui organise cette mutation et l’encadre. Notre accompagnement des adhérents est au cœur de notre activité et notre raison d’être. Physique et digital, le réseau est très bien positionné pour faire face aux nouvelles exigences professionnelles et commerciales.

Vous lanciez la plateforme Learny code fin 2021, deux ans plus tard où en êtes-vous ?

C’est une aventure extraordinaire que nous avons portée du début à la fin en interne et avec l’appui de ressources pédagogiques partenaires. Les adhérents voulaient une solution made in CER pour l’apprentissage du code en ligne. Pas question d’aller chercher ailleurs ce qui légitimement constitue notre expertise. C’est ainsi qu’est née l’ambition partagée de faire ensemble un produit qui est le prolongement digital de nos enseignements maison. Nous sommes allés très loin dans cette ingénierie pédagogique car nous voulions offrir la meilleure expérience utilisateur possible. Je ne parle pas d’élève car face à une appli l’apprenant est avant tout un internaute. Être « user friendly » ne relève pas de la pédagogie mais du savoir-faire des designers. Nous avons mobilisé une équipe interne et des adhérents aussi. Par exemple il y a des séances de code en live réalisées par nos enseignants experts. C’est valorisant pour tout le monde, c’est sincère et nous inscrivons le distanciel au plus proche des utilisateurs, des fameux élèves qui ne peuvent pas ou veulent moins se rendre dans une salle de code. Ils en ont les principaux bénéfices tout en étant « hors-contexte ». Les résultats sont très bons, aujourd’hui plus de 85 % des adhérents ont placé Learny code au cœur de leurs méthodes d’enseignement, de leurs forfaits. Cela a aussi créé une grande cohésion en harmonisant cette pratique commune.

Quelles sont les priorités de CER ?

Dans un monde qui bouge nous voulons être un acteur de référence de la mobilité citoyenne, c’est-à-dire respectueuse des hommes et de l’environnement. Face aux défis de la circulation urbaine, la révolution des modes de transports privés et publics, le défi climatique et les inégalités sociales nous positionnons clairement CER comme partenaire de ces évolutions. Pour cela nous mobilisons nos adhérents sur 4 enjeux majeurs pour eux :

  1. La pédagogie et le commerce car il faut compléter nos savoirs pour de nouveaux apprentissages et le modéliser économiquement pour que ce soit accessible aux apprenants et contribue à la pérennité des entreprises,
  2. La communication car il faut faire savoir tout ce qu’une école de conduite CER peut offrir aux particuliers et aux professionnels ainsi qu’aux collectivités,
  3. La performance et la compétitivité des entreprises, qui doivent organiser leur transformation,
  4. Dernier point majeur, la vie du réseau, qui constitue un apport majeur à l’efficience des trois points précédemment cités.

CER est un réseau d’adhérents indépendants très impliqués et c’est cette force là qui permet de Réussir en équipe. Et pour cela nous ouvrons notre congrès et invitons tous les entrepreneurs d’enseignement de la conduite à venir nous rejoindre à Antibes le 28 octobre.


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici