Le simulateur de conduite, pour ou contre ?

0

Chacun a un avis bien déterminé sur l’utilisation de simulateur de conduite dans son auto-école. Aujourd’hui nous souhaitons faire un point sur l’utilité et les inconvénients d’un tel outil pédagogique dans l’enseignement de la conduite.

Le simulateur peut être utilisé dans le cadre de l’évaluation de départ, des premières heures de conduite ou de l’ensemble de la conduite. Le but étant de mettre l’élève en condition de conduite réelle via un logiciel mais sans avoir le danger de la véritable conduite.

Cette pratique est de plus en plus répandue. Ces heures sont facturées 30 à 45€ quand elles sont hors-forfaits. Elles sont donc un peu moins chères que des heures de conduite normales mais ont tout de même un prix assez conséquent.

Les avantages

Pour les élèves : Le simulateur de conduite est un outil très pratique quand on est un peu stressé par la ville. Dans les grandes métropoles les conducteurs aguerris ne font pas forcément attention aux véhicules d’auto-école. Le stress est donc permanent pour les élèves et il peut empêcher de s’épanouir au volant. Le simulateur, offre une possibilité de conduire plus sereinement. Il met en condition l’élève sans subir les angoisses de l’agglomération. De manière plus générale, il permet à l’élève de commencer à maîtriser les premiers éléments de la voiture (volant, boitier de vitesse, pédale…).

Pour les auto-écoles : les heures de conduites sur un simulateur sont également avantageuses pour les auto-écoles car l’achat d’un simulateur est moins couteux qu’une voiture et son entretien (l’essence par exemple). Cela évite les problèmes de manque de stationnement dans les grandes villes et évite également les risques d’accidents (risque pour les élèves, les formateurs et les voitures).

Les inconvénients

Malgré les avantages que cela présente, une heure sur le simulateur ne remplace pas une heure de conduite dans une voiture. Au volant d’une voiture, l’élève se rend vraiment compte des conséquences de sa conduite sur les autres conducteurs. Appréhender la largeur d’une route, réagir en situation de stress, etc, … sont des pratiques qu’il faut être capable de maîtriser pour être en mesure de conduire. Encore aujourd’hui, le principal reproche du simulateur fait par les professionnels est qu’il ressemble fortement à un jeu vidéo et que l’élève n’a pas forcément conscience de se former réellement. Les heures de conduite sur un simulateur peuvent venir en complément d’une formation classique. (Au début par exemple, si l’élève ne se sent vraiment pas à l’aise dans une voiture, pour le rassurer). Il manque donc la dimension humaine et réelle de la conduite.

Et vous, qu’en pensez vous? N’hésitez pas à laisser un commentaire !

Partenaire

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here