Étude : la rentabilité des auto-écoles en France

9

Nombreux sont les gérants d’auto-écoles à se poser la question de la pertinence de leur politique tarifaire, que ce soit à l’occasion de l’ouverture de leur première agence, d’un deuxième bureau ou alors en début de chaque année, à l’occasion de la réévaluation de la grille des tarifs.

Les frais administratifs ainsi que les frais d’accompagnement et de présentation aux examens théoriques et pratiques étant désormais encadrés par la loi, c’est sur le tarifs de la leçon de conduite que se concentre souvent la réflexion du chef d’entreprise. Le tarif retenu pour la leçon de conduite dépend de plusieurs critères : le positionnement de l’auto-école (du low cost au haut-de-gamme), de la présence de concurrence dans le secteur, etc…

En tout état de cause, ce tarif doit permettre à l’auto-école d’être rentable, sous peine d’être menacée de disparition à court/moyen terme. Par ailleurs, rappelons ici que la vente à perte est interdite en France  (L. 442-2 et L. 420-5 du Code du commerce).

La marge sur une heure de conduite

La marge réalisée par l’auto-école sur une leçon de conduite correspond au prix auquel cette leçon est proposée à l’élève, auquel on soustrait l’ensemble des frais engendrés par le fait de dispenser la leçon.

diagrame

Les montants (en Euros) ont été calculés sur la base du prix moyen d’une leçon de conduite d’une heure, qui était en 2016 de 43€. Le coût horaire du formateur ne prend pas en compte la réalisation éventuelle d’heures supplémentaires, payées davantage.

Ces informations sont données à titre indicatif, la répartition des postes de dépense peut varier d’un lieu à l’autre (ex: les loyers des agences de centre-ville sont plus chers que ceux des agences situés à la campagne, il en est de même pour le salaire des enseignants).

Attention : on traite ici de la marge sur coûts variables (qui tient compte du coût du véhicule, de l’essence et du salaire du formateur), à ne pas confondre avec la marge finale « toutes charges déduites » qui tient compte également des frais fixes (loyer du local, salaire de la secrétaire et/ou du gérant, ainsi que l’ensemble des frais de structure…).

Cette marge peut varier lorsque le prix de la leçon de conduite hors forfait diffère du prix des leçons comprises dans un forfait. Au final, la rentabilité moyenne d’une auto-école est de 4,3% (source : étude Xerfi 2015-2016), de quoi tordre le coup à beaucoup d’idées reçues.

Le prix moyen d’une leçon de conduite

Le prix d’une leçon de conduite varie grandement en fonction de l’emplacement des établissements (en ville / à la campagne) et des régions comme le montre l’infographie ci-dessous :

prixheure-conduite

Le tarif le plus bas constaté pour une leçon de conduite d’une heure, en auto-école traditionnelle, hors offre promotionnelle temporaire, était de 35€ en 2016, alors que le tarif le plus élevé était de 65€ (à Neuilly-sur-Seine en banlieue parisienne).

Le prix du forfait permis 20H

Les auto-écoles proposent des forfaits 20 heures – minimum requis pour passer le permis de conduire – mais le tarif de celui-ci diffère également selon la zone géographique de l’école de conduite.

Le prix moyen du permis de conduire

Dans la plupart des cas, le forfait 20 heures est souvent insuffisant et les élèves n’ont pas assez d’expérience pour obtenir le permis de conduire. Ainsi, au forfait 20h vient s’ajouter une dizaine d’heures de conduite supplémentaires afin d’espérer décrocher le permis. Le prix total du permis dépend donc entièrement du prix de base pour les 20h ainsi que du tarif d’une heure de conduite seule. Avant de s’inscrire l’élève doit donc prendre en compte ses deux informations afin d’établir au plus juste le prix total de son permis de conduire.

 

DAVANTAGES

9 COMMENTS

  1. Bonjour,

    pas mal mais je me pose une question.
    Vous écrivez en préambule que les frais administratif sont encadré par la loi.
    Je ne pense pas.
    et je pense que puisque tout le monde ce focalise sur l’heure de conduite et bien il est plus intéressant de’ faire varié justement ces frais administratifs.

    • Bonjour,
      Les frais administratifs sont “encadrés” dans mesure où ils doivent correspondre à une prestations réelle, détaillée dans le contrat de formation. Les démarches et les formalités administratives accomplies au nom et pour le compte du candidat doivent ainsi être précisément mentionnées. Ainsi, par exemple, des frais administratifs de 250€ non détaillés pourraient être considérés comme abusif par la DGCCRF. Le remplissage d’un formulaire CERFA et déplacement en préfecture pour l’enregistrement du dossier ne sauraient justifier une telle somme… C’était le sens de notre phrase. Bonne fin de journée,

    • Bonjour,

      En effet, c’est volontaire, comme indiqué dans l’article “Attention : on traite ici de la marge sur coûts variables (qui tient compte du coût du véhicule, de l’essence et du salaire du formateur), à ne pas confondre avec la marge finale « toutes charges déduites » qui tient compte également des frais fixes (loyer du local, salaire de la secrétaire et/ou du gérant, ainsi que l’ensemble des frais de structure…).”
      Et nous sommes d’accord, comme on l’écrit : “Au final, la rentabilité moyenne d’une auto-école est de 4,3% (source : étude Xerfi 2015-2016), de quoi tordre le coup à beaucoup d’idées reçues.”

  2. En plus de tous ces frais, il ne faut pas oublier de soustraire la TVA. Sur une leçon à 43€, on peut déjà déduire 7.16 euros avant de déduire les autres frais. Au final on passe de 22.5€ à 15.34€.
    Autre question a se poser : dans les charges, vous incluez les charges patronales?

  3. Bonjour
    Merci de dire que la rentabilite d un auto ecole tient au meme titre qu un funambule sur son fil d acier
    Malheureusement la vindicte populaire, et ce qui est plus grave gouvernementale ne l entendent pas de cette oreile
    La difficulte de relier commerce et pedagogie est reelle, mais tant qu economiste j ai toujours clame que le pedagogique est fer de lance……et l economique le sert en retour
    Toutes les dernieres politiques sont des lettres mortes dans l oeuf. Une obligation de formation des encadrants sera peut etre une des solutions…peut etre car l adaptation n est pas simple …on a un mal naturel a changer ses habitudes.
    Mais les solutions simples existent… la question reste de les connaitre et je peux vous assurer qu ensuite on peut tenir tete haute a son banquier …cela va de l achat de son local …de ses voitures… d une publicite efficace et pas chere….il y a plusieurs possibilites pour limiter ses depenses ….par contre question salariale …on paye avec prime de reussite etc car les encadrants sont les moteurs
    Encore une fois merci en esperant que votre artcle sera lu en haut lieu
    Jean Lamonerie

  4. Si j’ai bien compris,de quel pourcentage le coût de la vie baisserai-t-il si celui était indexé sur le prix de vente d’une heure de conduite? d’une part, et à combien serai facturée cette même leçon de conduite si elle étatit dispensée par l’Education Nationale?

    • Bonjour Philippe, où avez-vous vu que la TVA était à 17%… dans cet exemple précis (une leçon à 43€), la TVA représente 17% des coûts variables.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here