Sécurité routière : le plan du gouvernement pour réduire la mortalité

0
Le Premier ministre, Édouard Philippe, a dévoilé dans le prolongement du Comité interministériel de la sécurité routière du 9 janvier 2018, un plan baptisé « Sauvons plus de vies sur nos routes ». Ce plan a pour objectif affiché de faire baisser la mortalité routière, en légère augmentation depuis 3 ans. Il comporte dix-huit mesures parmi lesquelles la baisse de la vitesse maximale sur les routes à double sens sans séparateur central (de 80 km/h au lieu de 90 km/h), mesure qui concerne tous les conducteurs et qui a été largement commentée dans les médias grand publics.

Des sanctions renforcées

Le plan comprend également un volet répressif. Des sanctions plus lourdes seront appliquées en cas de conduite sous l’emprise de l’alcool ou de stupéfiants. Il est prévu de rendre obligatoire la pose d’un éthylotest anti-démarrage (EAD) avec suivi médico-psychologique en cas de récidive d’infraction de conduite en état alcoolique. Les conducteurs commettant une infraction menaçant la sécurité d’autrui tout en ayant un téléphone portable à la main se verrons suspendre leur permis conduire (ils encourraient jusque là un retrait de 3 points et une amende de catégorie IV). Les véhicules des conducteurs ayant commis une infraction grave au code de la route seront automatiquement placés en fourrière (à compter de 2019).

Des mesures en matière d’éducation routière

Le plan comporte également des mesures ayant trait à l’éducation routière. Les modalités d’examen pour les catégories A1 et A2 seront « modernisées » courant 2019, sans plus de précisions pour l’instant. Dès cette année, la mise en place d’un rendez-vous pédagogique pour les parents d’un enfant mineur qui se présente au permis AM sera expérimenté sur le modèle de ce qui existe pour la conduite accompagnée.
Enfin, fin 2018, les élèves venant de réussir l’examen du permis de conduire devront signer une charte de « bonne conduite ». L’objectif étant de leur « faire prendre conscience […] de l’ampleur de leurs responsabilités ».
La plupart de ces mesures n’ont pour l’instant pas dépassé le stade de l’annonce, reste à savoir premièrement comment elles se traduiront concrètement dans les faits et, deuxièmement, si elles seront efficaces pour atteindre le but recherché.
Partenaire

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here