Des tests salivaires pour lutter contre la drogue au volant

La Sécurité routière vient de lancer une nouvelle campagne contre la prise de cannabis au volant et la mise en place de tests salivaires. Ces tests de dépistage ont été expérimentés dans 11 départements et seront disponibles d’ici le début de l’année 2017, ce qui représente 52 000 kits salivaires.  Les tests de dépistage permettent de détecter le cannabis mais également la cocaïne, les amphétamines et les opiacés.

  • Mise en place de tests salivaires

Cette mesure a été mise en place à la suite du bilan de la Sécurité routière pour l’année 2015. En effet, 58 247 délits ont été enregistrés pour usage de stupéfiants. De plus, en 2015, 23% des victimes de la route l’ont été à la suite d’accidents engendrés par un conducteur ayant consommé de la drogue. Il faut également noter que la moitié des conducteurs qui sont contrôlés positifs aux stupéfiants dépassent également le taux d’alcoolémie maximal autorisé, ce qui augmente considérablement le risque d’accident. Enfin, 94% des conducteurs contrôlés positifs sont des hommes et 23% sont des jeunes de 18 à 24 ans.

Ainsi, l’objectif est de sensibiliser davantage aux dangers de l’usage des drogues au volant. Ce dispositif permet un contrôle plus accessible et rapide afin de détecter les cas positifs. Le délégué interministériel à la Sécurité Routière, Emmanuel Barbe, pense qu’il risque d’avoir un taux important de délits enregistrés à la suite de la mise en place de ces tests.

Aujourd’hui, lorsqu’un conducteur est contrôlé positif au test de dépistage des stupéfiants (test urinaire), il doit être emmené afin d’effectuer une prise de sang de confirmation. Il s’agit d’une procédure longue et difficile à mettre en place. À la suite de la mise en place de ces tests, les forces de l’ordre pourront directement prendre les sanctions adéquates en cas de contrôle positif. En revanche, un second test sera tout de même envoyé au laboratoire, même si dans 99% des cas le premier test est confirmé. Le kit salivaire se présente sous la forme d’un bâtonnet à placer dans la bouche du conducteur, il suffit de 10 minutes afin de déterminer s’il est positif ou non.

tests salivaires

  • Le lancement de la campagne

Le slogan de la campagne est clair « Fumer du cannabis c’est illégal. Sur la routes ça peut être fatal. » Ainsi, la campagne est déclinée sur plusieurs outils de communication afin de toucher une plus large partie de la population (spots radio, film d’animation et dépliants).


En plus de sensibiliser, cette campagne informe également sur les conséquences d’une conduite sous l’emprise de stupéfiants. Elle met en scène Julien, un jeune de 24 ans, qui à la suite d’un contrôle positif aux stupéfiants perd son permis et doit payer une amende de 400€.

  • Quels sont les risques d’une conduite sous l’emprise de stupéfiants?

Lorsqu’un conducteur est sous l’emprise de drogue, il perd ses réflexes c’est-à-dire que sa vigilance et son temps de réaction diminuent. D’autre part, en cas de contrôle positif le conducteur se voit retirer 6 points sur son permis de conduire et doit payer une amende allant jusqu’à 4 500€. De plus, il peut risquer jusqu’à 3 ans de suspension du permis et 2 ans d’emprisonnement. Enfin, le conducteur peut mettre sa vie en danger mais également celle d’autrui.

risques-drogueEt vous que pensez-vous faire afin de sensibiliser vos élèves sur ce fléau ? Quelles mesures allez-vous mettre en place ?

Pour plus de renseignements vous pouvez vous rendre sur le site de la Sécurité routière.

Partenaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici