[Actualité] Label, semaine de la courtoisie au volant et lutte contre le travail dissimulé

1
La semaine écoulée a été riche en événements. Vous n’avez pas eu le temps de suivre? Nous vous avons préparé un condensé de l’actualité de ces derniers jours.

Le label de qualité officiellement lancé

Les critères définitifs du label « qualité des formations au sein des écoles de conduite » sont désormais connus. L’arrêté du 26 février 2018 portant création du label a été publié au Journal officiel du 1er mars 2018. En plus des critères à proprement parlé, plusieurs documents ont été publiés : un guide pour aider les auto-écoles à se labelliser, le contrat de labellisation signé entre l’Etat et les écoles de conduite et, enfin, le guide d’instruction qui sera remis aux IPCSR chargés de vérifier l’application des critères.
Cette publication a immédiatement été suivie par un communiqué de l’intersyndicale CNPA-UNIDEC dans lequel Patrice Bessone (pour le CNPA) et Patrick Mirouse (pour l’Unidec) demandent « aux écoles de conduite à surseoir à leur engagement vers le label de qualité mis en œuvre pour le compte du Ministère de l’intérieur par la DSR » et réitèrent leur «  demande au Ministère de surseoir à la mise en place de ce label tant que des mesures drastiques ne seront pas prises par l’Etat à l’encontre des travailleurs illégaux ».

La 19ème semaine de la courtoisie au volant

Cette année encore, du 17 au 25 mars 2018, l’AFPC (Association Française de Prévention des Comportements au volant) organise en France la 19ème semaine internationale de la courtoisie au volant. L’objectif premier de cette mobilisation est de sensibiliser et informer tous les acteurs, pour améliorer le comportement des de tous et ainsi instaurer une meilleure cohabitation entre les différents usagers de la route (automobilistes, cyclistes, piétons, etc…).

Les professionnels prennent en main la lutte contre le travail illégal

Lassés d’avoir à endurer la concurrence déloyale de moniteurs dits « indépendants », des exploitants d’auto-école des Hauts-de-Seine et du Val-d’Oise étaient présents mardi matin sur le centre d’examen de Gennevilliers. Ayant identifié un premier candidat libre, ils ont contacté le commissariat de la ville pour que l’élève et son accompagnateur soient contrôlés. L’information a été relayée par Le Parisien, ce mardi, dans un article intitulé Hauts-de-Seine : opération coup de poing contre les « faux moniteurs » d’auto-école. Seriez-vous prêts à reproduire ce genre d’initiative (pour l’instant) isolée ?
DAVANTAGES

1 COMMENT

  1. Bonjour
    Pas besoin de syndicat pour dire non bien que les criteres entre M Besson et moi sont diametralement opposes. Je milite pour une information du nombre de recus et des taux de reussite (merci vroomvroom et …..c) ce que rejettent categoriquement les syndicats. Non je suis contre la garantie financiere qui est pour augmenter le cout de formation voire pour rester personnel diminuer la valeur ajoutee
    Non il faut une charte de qualite….officielle si ca peut faire gagner des voies… (c qui ka dit des voix). mais avec des contraintes plus realistes et moins cheres (sgs propose un accmpagnement a 500 euros deraisonnable non) Je demande donc au ministere de simplifier mais bon mes demandes d audience en mai 2016 pour le code sont restees lettre morte …ne parlons pas des 14 questions en secourisme sur la sirene des pompiers. Pourtant il y a des plus…. permis automatique, permis aac a 17, 5……. voitures des Dom droit a plus de 6 ans montrant que l on peut faire intelligent et simple
    Jean Lamonerie CCR

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here