Bientôt les éthylotests antidémarrage ?

2

L’alcool est, depuis de nombreuses années, le premier facteur de mortalité sur les routes. Aujourd’hui, il s’agit d’un fléau que la Sécurité routière tente de faire disparaître, à travers des mesures qui visent en particulier les jeunes conducteurs. À partir du 1er décembre 2016, trois préfectures vont pouvoir tester les éthylotests antidémarrage (EAD).

Aujourd’hui, l’annulation ou la suspension du permis de conduire, pour cause d’alcoolémie, oblige le conducteur à recevoir « un avis favorable de la commission médicale de la préfecture où a eu lieu l’infraction » et à passer des tests psychotechniques, afin de récupérer son permis. Cependant, à partir du 1er décembre 2016, l’éthylotest antidémarrage rentrera en vigueur dans la Drôme, le Nord et la Marne. Ce dispositif est mis en place afin de permettre une restitution temporaire du permis de conduire. Dans ce cas, le conducteur devra acheter et installer l’EAD, à ses frais. Il devra également effectuer un suivi médico-psychologique auprès de professionnels spécialisés en addictologie.

Depuis 2015, l’EAD est obligatoire pour les chauffeurs d’autocars afin de limiter les accidents de la route.

La mise en place de ce dispositif par trois préfectures sera un test afin de vérifier l’efficacité de l‘EAD. L’État espère aussi observer une diminution du taux de récidive dans le but d’étendre le dispositif à l’échelle nationale d’ici à janvier 2019.

L’EAD comment ça fonctionne ?

Avant le démarrage d’un véhicule équipé d’un EAD, le conducteur doit souffler dans l’éthylotest lui-même relié au système de démarrage. Dans le cas où le taux d’alcoolémie est supérieur à 0,25 milligramme par litre d’air expiré la voiture ne démarre pas et se bloque durant 30 minutes. À l’inverse, si le taux d’alcoolémie est inférieur à ce seuil, alors la voiture démarre automatiquement. Ce dispositif permet donc de limiter les conduites en état d’ivresse et réduire les accidents dus à l’alcoolémie.

Il faut compter environ 1 500€ pour acheter un EAD et 100 à 300€ pour la location au mois. Un coût important mais qui permet aux conducteurs qui ne sont plus titulaires du permis de conduire d’obtenir un permis provisoire leur permettant de continuer leur activité professionnelle en toute sécurité.

Partenaire

2 COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here