Rencontre avec les co-fondateurs d’EECR

Cette semaine, nous sommes allés à la rencontre de Valérie Durand* et Bernard Metenier**, deux des co-fondateurs d’EECR (Établissements d’Enseignement de la Conduite Responsable) afin qu’ils nous présentent leur collectif.

 

Qu’est ce que EECR? Comment et pourquoi avez-vous décidé de constituer le collectif?
EECR est un collectif sans statut juridique, regroupant 90 exploitants répartis sur toute la métropole. Ce regroupement s’est spontanément effectué début janvier 2017, en raison de nombreux questionnements communs sur l’actualité et la vie quotidienne qu’est la nôtre. Spontanément le sujet des moniteurs indépendants s’est imposé et nous avons, à force de recherches, découvert que depuis 5 ans rien n’avait été entrepris. Nous avons donc pris le taureau par les cornes et décidé, bien que tardivement, d’agir et de ne pas subir.

 

Quelles sont vos perspectives d’avenir ?
Nos perspectives sont : un choix de statut juridique (pas syndical), continuer à essayer de « recruter » des exploitants soucieux de leur métier, essayer de s’imposer comme des acteurs auprès des administrations départementales.

 

Vous revendiquez vous comme indépendant et êtes vous en contact avec les syndicats d’auto-écoles (CNPA, UNIC et UNIDEC) ?
Nous sommes indépendants des organisations professionnelles, même si plusieurs d’entre nous adhèrent à tel ou tel syndicat, avec plus ou moins de responsabilités, et nous revendiquons cet aspect « liberté de manœuvre » tout en restant en contact avec les OP qui sont officielles et très bonnes sources d’information et réceptives d’infos venant du « terrain ».

 

Suite à la directive interministérielle parue en début de mois concernant la lutte contre les moniteurs indépendants, qui représente une victoire pour vous, comment comptez vous vous assurer que la directive sera bien être mise en application ?
La directive interministérielle. Nous avons pris contact avec les administrations départementales en mars (6 semaines avant la parution) par le biais d’une campagne de courrier de sensibilisation (en recommandé avec accusé de réception). Depuis nombre de ces administrations nous ont contacté et nous entretenons désormais, particulièrement dans les départements « sinistrés » des liens réguliers. Nous nous sommes positionnés comme « apporteurs d’éléments » propres à faire déclencher des procédures. Nous avons d’autre part pris contact avec les députés afin de les sensibiliser, pour que les lois nous régissant ne puissent être perverties.

 

Avez-vous d’autres sujets sur lesquels vous souhaitez communiquer ? 
Les autres sujets… gageons que lorsque le problème des moniteurs indépendants aura été verrouillé nous pourrons nous attaquer aux exploitants qui, tout en respectant les lois, font du tort à notre métier. Les plateformes ne sont pas un centre d’intérêt tellement leur existence n’est liée qu’à des financeurs et au principe des start-up :  grossir vite, vendre à profit. Ce ne sont que des opportunistes dont la présence est uniquement liée au cyberbusiness. Il est regrettable et anormal que des auto-écoles traditionnelles, fragilisées par le contexte économique, subissent ces profiteurs intéressés.

 



Vous souhaitez rejoindre le collectif EECR ou vous renseigner sur leurs prochaines actions, rendez-vous sur leur page Facebook.

 

* Valérie Durand est la gérante de l’auto-moto-école de Villabé (à Soisy-sur-Seine, 91)
** Bernard Metenier est le gérant de auto-école ACB (à Courpière et Thiers, 63)
Partenaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici