Comment gérer le stress de vos élèves?

2

Le permis de conduire est une étape importante dans la vie mais il peut se transformer en véritable cauchemar pour l’élève. Vous avez sans doute été confronté(e) à ce type de situation où il est difficile d’aider l’élève. Permismag vous propose des solutions pour gérer le stress de vos élèves.

  • Le rôle de l’auto-école

L’auto-école a pour objectif d’accompagner l’élève tout au long de sa formation. Nous avons donc demandé à quelques auto-écoles leurs « remèdes » pour aider leurs élèves à se libérer de leur stress.

Nous avons rencontré Stéphanie, gérante de l’auto-école Family Avon dans le 14e arrondissement de Paris, qui nous a donné quelques solutions simples. Lorsqu’on lui demande si elle a connu des élèves stressés par le permis de conduire elle répond sans hésiter qu’elle en voit tous les jours. En effet, personne n’est serein face à la conduite et l’examen du  permis B car il s’agit de quelque chose de nouveau..                                                          Afin d’envisager l’examen ,mieux vaut être informé sur certains détails : attitude à adopter dans certaines circonstances, déroulement de l’apprentissage, centre d’examen. Avant tout expliquer à l’élève que conduire est un plaisir et un moyen de liberté. Comme tous les examens il faut s’y préparer avec sérénité et méthodologie. C’est le rôle des moniteurs d’apporter ce climat fluide et limpide. De manière générale, veillez à ce que l’élève soit  dynamique au volant – sans trop d’excès bien entendu –et qu’il se sente en toute sécurité ainsi que ses passagers. Tel est le secret d’un bon apprentissage en conduite. Rendre l’élève concentré, calme et l’aider à acquérir des automatismes nécessaires à une bonne conduite sans stress. Le rôle d’accompagnateurs est essentiel, ils seront donc à l’écoute et ils vont expliquer les erreurs du candidat mais aussi ses progrès dans une ambiance positive.            Ce qui donnera un élève heureux, confiant et déstressé

  • L’hypnothérapie

Nous avons été à la rencontre de Séverine Deleas, une hypnothérapeute de Lyon. Cette pratique se développe en France depuis quelques années. Il s’agit d’une hypnose humaniste c’est-à-dire que l’élève reste conscient durant toute la séance. L’hypnothérapeute a un rôle de guide permettant d’accompagner l’élève dans sa démarche. Cependant, l’élève reste maître de ses moyens et peut choisir le rythme auquel il souhaite avancer. La première séance dure 1h30 et a pour but de définir l’objectif de travail de l’élève. Durant cette séance, 45 minutes sont consacrées à un échange anamnèse, basé sur la parole, pour apprendre à se connaître.

Les personnes qui souhaitent effectuer cette pratique ont des problématiques différentes de la peur. Certains ont vécu un traumatisme suite à un accident vécu ou vu, d’autres paniquent au volant. Il peut également s’agir d’un titulaire du permis de conduire qui manque d’expérience.

Les objectifs de la thérapie sont de redonner confiance à l’élève et de transformer une peur en une véritable opportunité de dépassement de soi. Des élèves utilisent également cette pratique quelques jours avant leur examen pour pouvoir se préparer, apprendre à gérer le stress et la concentration et appréhender un échec.

En moyenne, la thérapie dure 4 à 5 séances même si parfois une seule séance suffit selon la capacité et l’importance du traumatisme de l’élève. Vous pouvez trouver plus d’informations sur son site internet.

N’hésitez pas à conseiller vos élèves et à mettre en place ces solutions pour les aider au mieux dans l’appréhension du permis de conduire.

Partenaire

2 COMMENTS

  1. Vous etes serieux cest ca vos conseils aux moniteurs pour gerer le stress des eleves : leur dire que la voiture est un espace de plaisir et liberté et de creer une atmosphere fluide et limpide mdrrrrrrrr

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here