PermiGo (encore !) en redressement judiciaire et la mobilisation nationale annulée

0

PermiGo (encore) en redressement judiciaire !

Un an après la mise en redressement judiciaire de PermiGo 1, c’est au tour de PermiGo 2 de se placer sous la protection du Tribunal de Commerce de Lyon. L’auto-école reprise par le groupe Arcan il y a un an quasiment jour pour jour s’était engagée à reprendre les clients de PermiGo 1 et à fournir les 20 000 heures de conduite déjà payées. Mais en janvier 2018, PermiGo 2 demandait à ses anciens clients de repayer de nouvelles heures ou de venir en agence récupérer leur dossier (sans pour autant être remboursé pour les heures payées).

Capture d’écran issue du blog PermiGate.

Le président de PermiGo 2, Ronan Le Boulaire, exclut pour l’instant l’arrivée de nouveaux repreneurs. Ronan Le Boulaire et trois autres actionnaires avaient déjà injecté plusieurs centaines de milliers d’euros dans l’entreprise, avec de nouveaux repreneurs ils perdraient tout. Les principales difficultés viennent du fait que PermiGo 2 a délivré 1,6 millions d’euros de prestations gratuites pour les anciens clients de PermiGo. Selon le président du groupe, sans ces prestations gratuites, la société serait bénéficiaire. Concernant les clients qui n’ont toujours pas bénéficié de leurs heures de conduite ils risquent d’être les grands perdants des problèmes financiers de PermiGo 2. Les dettes étant gelées avec la procédure de redressement judiciaire, ils risquent de ne jamais être remboursés.

La manifestation du 18 avril est annulée

La manifestation des auto-écoles prévue le 18 avril, à l’initiative du CNPA-ER et de l’UNIDEC n’aura finalement pas lieu ! La manifestation avait pour but de dénoncer la concurrence déloyale des auto-écoles en ligne, des moniteurs indépendants et des loueurs de voitures à double commande. 

L’intersyndicale CNPA – UNIDEC a été reçue à Matignon le 11 avril, l’entretien s’est avéré positif et en cohérence avec celui de Bercy qui a eu lieu 15 jours plus tôt. Le message de l’intersyndicale se veut rassurant, mais doit être suivi par les faits. Les contrôles promis seront-ils effectués et déboucheront-il sur des sanctions, en cas de non respect de la réglementation ? Nous le sauront d’ici peu…

DAVANTAGES

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here