Permis de conduire, les auto-écoles se mettent à l’électrique

0

Si elles ont été prises au début pour des engins atypiques, les voitures électriques ont considérablement gagné en popularité ces dernières années. Offrant l’avantage d’être écologiques et nettement moins bruyants que les voitures à essence, ces véhicules sont même parvenus à se faire une place dans les écoles de conduite. Cet article vous entretient sur l’incursion de l’électrique au sein des auto-écoles.

Le permis de conduire avec les voitures électriques

Les voitures électriques sont très en vue depuis peu. Ceci est dû aux nouveaux modèles tels que Renault ZOE, Nissan LEAF, Tesla Model S, BMW i3, Volkswagen e-up, etc. qui ont récemment fait leur apparition sur le marché de l’automobile. Le renforcement qu’a connu le barème bonus-malus et le progrès subi par la Taxe sur les Véhicules de Société ont également contribué à cette évolution de la voiture électrique.

De façon progressive, les véhicules à batterie rechargeable se frayent un chemin vers les écoles de conduite. Il est ainsi possible aujourd’hui de se faire délivrer un permis de conduire au volant d’un véhicule électrique, pour le plus grand bonheur des propriétaires de ces engins qui se délectent de la conduite simple et facile.

Les promoteurs d’auto-écoles rendent un ou deux modèles électriques disponibles au niveau de leurs centres de formation, avec des motivations diverses. Certains gérants parlent d’économie de carburant tandis que d’autres disent soutenir les progrès du marché automobile.

Des écoles de conduite avec des voitures électriques à double commande

L’auto-école Marius, se trouvant dans la Marne en France et possédant 3 agences, a amorcé une révolution en Octobre 2012 lorsqu’elle a acquis une Peugeot iOn électrique. En offrant l’option d’un apprentissage sur une voiture électrique, les promoteurs de l’auto-école ont fait un véritable pari sur l’avenir. Comparativement aux véhicules thermiques pourvus d’une BVM, les voitures électriques ont une conduite plutôt calme et silencieuse.

Dans ce même mois d’Octobre de l’année 2012, deux écoles de conduite ont suivi le mouvement en Angleterre. Ainsi, elles ont délivré leurs tous premiers permis de conduire dans la catégorie des voitures électriques. L’un des apprenants roulait une Opel Ampera. Au début de l’année 2013, une troisième école de conduite de Grande-Bretagne se mettait en possession d’une Nissan LEAF, et ceci avec la promesse d’économiser 3 250 euros par an.

Toujours cette même année, au niveau du canton de Neuchâtel en Suisse, une conductrice a eu son permis sur une voiture électrique. Le modèle qu’elle conduisait était une Mitsubishi i-MiEV.

Des aides pour inciter davantage les auto-écoles à l’électrique

Dans la capitale française et dans d’autres grandes villes du monde, les auto-écoles sont entrain de recevoir un soutien dans leur adoption de l’électrique. A Paris, depuis le 1er Janvier 2018, il a été procédé à un renforcement du dispositif d’aides mis en place pour l’achat de voitures à faibles émissions polluantes. L’objectif est d’éradiquer en 2024 les voitures à motorisation diesel et en 2030 les modèles à essence.

Dans la capitale française et dans d’autres grandes villes du monde, les auto-écoles sont entrain de recevoir un soutien dans leur adoption de l’électrique. A Paris, depuis le 1er janvier 2018, il a été procédé à un renforcement du dispositif d’aides mis en place pour l’achat de voitures à faibles émissions polluantes. L’objectif est d’éradiquer en 2024 les voitures à motorisation diesel et en 2030 les modèles à essence.

Pour parvenir à ses fins, la mairie de Paris a instauré une subvention de 6 000 euros offerte aux professionnels chaque fois qu’un modèle « zéro émission » est acheté. A cette aide, s’ajoute le bonus écologique dont profitent les promoteurs d’auto-écoles. Là encore, la municipalité leur fait don de 6 000 euros pour chaque acquisition de véhicule électrique. Et ce n’est pas tout ! Lorsque les professionnels achètent une voiture électrique, il leur est accordé une exonération absolue en ce qui concerne la Taxe sur les véhicules de société.

Ces différentes décisions sont en train d’avoir un impact positif sur la préférence des voitures à batterie. On comprend aisément pourquoi les auto-écoles sont en train d’évoluer vers les véhicules électriques pour les permis de conduire.

Partenaire

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here