Taux de réussite : VroomVroom met en demeure le Ministère de l’Intérieur

16
Taux de réussite auto-école candidats libres 2020
Pour la première fois depuis 2013, la Délégation à la sécurité routière refuse de communiquer les taux de réussite des écoles de conduite (et ceux des candidats libres)… qui sont pourtant des données publiques ! Pour les obtenir, VroomVroom vient de saisir directement le Ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, avant une éventuelle action devant le Tribunal administratif. Nous sommes allés à la rencontre de Nicolas Grumberg, le dirigeant de VroomVroom, pour en savoir plus.
PermisMag : Pouvez-vous nous expliquer votre démarche ?

Nicolas Grumberg : Depuis 2013, VroomVroom s’est donné comme objectif d’aider les candidats au permis de conduire à trouver leur future auto-école. Pour cela nous mettons énormément d’informations à leur disposition, que ce soient les horaires, les tarifs, les modes de financement proposés (permis à 1€/jour, financement Pôle emploi, CPF…) et surtout les avis vérifiés d’anciens élèves. Nous respectons la norme ISO 20488 et sommes aujourd’hui le premier site d’avis vérifiés dans le secteur de l’enseignement de la conduite.

Depuis sa création, VroomVroom s’est également attaché à publier les taux de réussite « officiels » pour l’ensemble des auto-écoles. Conscient qu’il s’agit d’un indicateur parmi d’autres, nous avons pris soin d’accompagner leur diffusion d’un message explicatif.

Cette année, les choses semblent plus compliquées…

À quelles difficultés êtes-vous confrontés ?

Tous les ans, nous sollicitons la Délégation à la Sécurité routière dès le printemps, afin d’obtenir les taux de réussite de l’année passée… et tous les ans on nous demande de patienter. La vétusté des systèmes informatiques de l’État complique la remonté des informations depuis l’ensemble des départements. La DSR doit ensuite se livrer à des vérifications manuelles et recoupements pendant plusieurs mois… tant et si bien que, par le passé, les taux de réussite nous étaient transmis aux alentours du mois de septembre.

À l’heure de la « Start-up Nation » voulue par le Président Macron, vous conviendrez que neuf mois pour extraire un fichier Excel cela fait beaucoup !

Vous devriez donc avoir les taux de réussite de l’année 2019 en septembre 2020…

Exactement, et ce n’est pas faute de les avoir demandés ! Nous avons fait une vingtaine de demandes en l’espace d’un an et demi, toutes sont restées lettre morte.

 

Sans être « complotiste » le moins du monde, je pense que le problème est ailleurs. Les taux de réussite sont prêts et ils pourraient nous être transmis sans difficulté (cela m’a été confirmé en « off »).

Le blocage semble être politique. Je m’explique. À l’été 2019, j’ai demandé à être reçu par Emmanuel Barbe, alors Délégué interministériel à la sécurité routière. Au cours de cet entretien, je lui ai demandé – parmi d’autres sujets – la transmission des taux de réussite des candidats libres. Après plusieurs mois de silence radio, j’ai décidé de saisir la CADA sur la communication de ces données. En juin 2020, la CADA a émis un avis favorable. Les taux de réussite des candidats libres sont donc aux aussi des données publiques et peuvent être communiquées à toute personne en faisant la demande.


« En juin 2020, la CADA a émis un avis favorable à la publication des taux de réussite des candidats libres. »

Vous pensez donc que le Ministère ne souhaite pas communiquer les taux de réussite des candidats libre pour des raisons politiques ?

C’est ce qui me vient à l’esprit immédiatement. Les taux de réussite des candidats libres ne sont pas bons… tout le monde le sait ! Ils sont entre 10 et 15 points inférieurs à la moyenne. Les derniers chiffres dont nous disposons dans le cadre de l’expérimentation de RDV Permis en Occitanie nous le confirment (cf. carte ci-dessous).

Taux de réussite des auto-écoles traditionnelles et des auto-écoles en ligne en Occitanie (mars - déc. 2020)

L’administration dispose donc de ces chiffres mais ne les diffuse pas. A-t-elle peur que leur publication ne vienne parasiter les expérimentations en cours (Candilib qui devrait être abandonné et RDV Permis qui devrait être généralisé) ? Y’a-t-il une volonté de protéger encore un peu Ornikar et les autres plateformes ? On peut se poser légitimement la question. Ceci étant dit, je n’écarte aucun scenario !

« Les membres de l’administration […] mettent en application les lois et les décisions administratives… mais ils oublient parfois que ces décisions s’appliquent aussi à eux ! »

La nouvelle DISR n’est en poste « que » depuis un an, elle ne maîtrise peut-être pas encore tous les dossiers. Ce que je reproche à Marie Gautier-Melleray, ce n’est pas ça ! Je lui reproche son mutisme absolu dans cette affaire. Une absence de communication depuis 10 mois qui s’apparente à un véritable manque de respect. Les membres de l’administration publique servent l’État mais ils servent également l’ensemble des citoyens français. Ils mettent en application les lois et les décisions administratives… mais ils oublient parfois que ces décisions s’appliquent aussi à eux ! La Déléguée interministérielle a été Maître des requêtes au conseil d’État… elle ne peut pas l’ignorer.

Dans les vœux qu’elle a présentés, lors du dernier comité de pilotage (CoPil) de RDV Permis en Occitanie, la DISR s’est engagée à ce que ses services fassent preuve de davantage de « transparence » en 2021. Nous n’attendons que cela…

Que comptez-vous faire?

Nous ne souhaitons entrer en conflit ni avec la DSR, ni avec le Ministère de l’Intérieur, ni avec personne d’ailleurs… Nous voulons simplement faire respecter les décisions de la CADA qui s’imposent à l’administration ! Nous avons écrit directement au Ministre, Gérald Darmanin, par l’intermédiaire de notre conseil. Sans réponse de leur part, nous saisirons le Tribunal administratif et nous ferons condamner l’État pour manquement, tout comme il vient d’être condamné pour son inaction contre le réchauffement climatique.

Le monde évolue et l’administration doit évoluer. Nous sommes à une époque où les citoyens veulent de la transparence. En 2013, lorsque VroomVroom.fr a été créé, on parlait déjà d’« Open Data », son fondateur avait d’ailleurs remporté un concours organisé par le Premier Ministre.

« Sans réponse de leur part, nous saisirons le Tribunal administratif et nous ferons condamner l’État pour manquement. »

Aujourd’hui, l’ouverture des données publiques est indispensable comme le souligne un rapport du député Éric Bothorel, remis le 23 décembre 2020 et qui dit :

La France a besoin de plus d’ouverture, sous toutes ses formes, ouverture des données publiques (open data), mais aussi partage et accès sécurisé aux données sensibles. La France s’est placée à l’avant-garde européenne de la politique de la donnée et des codes sources depuis 2013, mais l’avance acquise est fragile, alors que le potentiel de connaissance et d’innovation dans ce domaine est immense.

Nous ne demandons rien d’autre, que les données publiques soient mise à la disposition du publique. J’espère que nous serons entendus !

POUR ALLER PLUS LOIN

La CADA : La Commission d’accès aux documents administratifs (CADA) est une autorité administrative indépendante qui a pour objectif de faciliter et contrôler l’accès des particuliers aux documents administratifs. Le site de la CADA.
VroomVroom.fr : Créé en 2013, VroomVroom est le premier comparateur et le premier site d’avis certifiés sur les auto-écoles en France. Il recense les 13000 auto-écoles en activité et les 2100 centres d’examen du code de la route. L’an dernier il a été consulté par 1,7 millions de visiteurs uniques.

Partenaire

16 Commentaires

  1. Et de quel droit vous demandez les taux de réussite? Sachant que cela peut varier d’un centre d’examen à l’autre en fonction des inspecteurs, de la population locale de référence et bien d’autres critères!
    Merci de foutre la paix aux auto-écoles avec des taux bidons qui ne refletent pas réellement le travail des établissements!

    • Bruce… vous savez lire? Vous avez lu l’article? C’est expliqué clairement pourtant il me semble. Il y a des décisions administratives, elles doivent s’appliquer.

      Maintenant si vos taux de réussite sont mauvais, il faut aussi savoir se remettre en cause. C’est la base (il me semble) quand on se dit pédagogue !

      • On se fout des decisions administratives illogiques et discriminatoires! Comment expliquer que d’un centre d’examen à l’autre il y ait 15 points d’écart sur le même établissement?
        La notation de l’inspecteur, le centre plus simple, la population de reference qui peut être différente… Tous ces critères ne sont pas pris en compte dans la seule diffusion des résultats et cela est très prejudiciables pour les bons établissements qui ne se battent à armes égales!
        Alors oui j’ai bien lu et j’ai des résultats très honorables et je salue aussi mes confrères et non concurents proches qui eux aussi font du très bon boulot!

  2. On se fout des decisions administratives illogiques et discriminatoires! Comment expliquer que d’un centre d’examen à l’autre il y ait 15 points d’écart sur le même établissement?
    La notation de l’inspecteur, le centre plus simple, la population de reference qui peut être différente… Tous ces critères ne sont pas pris en compte dans la seule diffusion des résultats et cela est très prejudiciables pour les bons établissements qui ne se battent à armes égales!
    Alors oui j’ai bien lu et j’ai des résultats très honorables et je salue aussi mes confrères et non concurents proches qui eux aussi font du très bon boulot!

    • Et bien dans ce cas là vous attaquez l’Etat, les inspecteurs, les agents de la voirie et les piétons… responsables de votre “excellent” taux de réussite. Il est toujours facile de trouver des excuses et des boucs émissaires. Un peu de dignité…

    • Le centre d’examen, les inspecteurs, la météo, le stress, la faute à pas d’chance, pas mis les bonnes chaussures, il y a un moment donné il faut arrêter d’être bourbier à vouloir se trouver 1000 excuses. Petit cours de base pour notre métier : l’élève est bon, ou pas bon, s’il ne l’a pas c’est qu’il a fait une erreur qu’un conducteur lambda (comme vous et moi) n’aurait pas fait, et ça ce n’est pas normal. L’inspecteur n’élimine jamais sans raison justifiée, si l’élève est bon, peu importe ce qu’on lui fait subir et dans quel état psychologique/mental il aborde sa conduite, il n’est pas censé faire d’erreur. S’il en fait une en l’espace de 20-30 minutes (le temps de l’examen) c’est qu’il n’est pas prêt. Il en est de même pour l’excuse du centre d’examen, oui certains centres sont plus difficiles que d’autres, mais l’élève est supposé savoir conduire en toute circonstance et pas uniquement sur le centre d’examen le plus bidon. Et s’il n’a pas le niveau qu’on attend de lui au moins sur le centre le plus difficile, alors c’est qu’il est nul, et dans ce cas c’est l’enseignement qui doit être remis en question. A chacun son niveau d’exigence après tout me direz-vous!

      Cependant sur l’argument de la population locale, je n’aime pas l’admettre mais il est vrai. Lorsque celle-ci est relativement pauvre, et que l’élève n’a ni le talent ni les moyens financiers pour se donner les moyens de réussir, effectivement nous ne sommes pas des magiciens et c’est impossible pour l’élève de répondre aux attentes qu’on a de lui…

  3. Vous divaguez complètement…
    Si vous n’êtes pas capable de comprendre que des taux de réussite ” bruts, bêtes et méchants” ne sont pas le reflet exact d’un travail noté avec des critères différents, alors je ne peux malheureusement rien pour vous et votre obscurantisme…

    • Obscurantisme? L’obscurantiste c’est celui qui demande la transparence ou celui qui la refuse? L’obscurantiste c’est vous…
      En tout cas vous donnez une (très) mauvaise image de notre métier.

  4. Mon cher Micka,
    mon point de vue et le votre prennent une bifurcation definitive vers de nouveaux horizons et je suis certain que le débat est lancé.
    Pour ou contre la diffusion des résultats, chacun se fera son avis et avec tout mon obscurantisme, je respecte le votre.
    Je vous souhaite une très bonne soirée ainsi qu’ à l’ensemble de ceux qui nous lirons.
    Bon courage à la profession.
    Respectueusement.
    Bruce

    • Tout à fait Sylvain ! D’où l’importance des avis vérifiés, mis en avant par VroomVroom… encore fallait-il prendre le temps de lire l’article et mettre un minimum de bonne foi.

    • Faux. Les élèves n’ont pas de grandes attentes vis à vis de l’enseignant, tant que ce dernier est aimable et sympa, ils penseront avoir un enseignant en or. Mais qu’en est-il réellement de la qualité de l’enseignement? Est-ce que les explications et les méthodes sont bonnes? Adaptées? Claires? Est-ce que le compromis minimum d’heures/autonomie parfaite est respecté? Ca l’élève ne le saura jamais. Après j’ai envie de dire, à chacun sa vision de l’expression “qualité d’enseignement” n’est-ce pas?

    • Justement c’est là le problème pourquoi vroomvroom n’a pas les chiffres à comparer entre une auto école physique et ornikar pourquoi autant de temps pour obtenir se genre de chiffres quel intérêt à l’état dans se cas mise à part certainement au final faire perdurer certains site qui prône des taux de réussite très au dessus du réel au déprimant des auto école qui ont de plus en plus de mal à garder la tête haute ? Posez vous les bonnes questions et si ses chiffres sont importants car dans une auto école ou un taux de réussite est élevé ça démontre également un minimum du service donner à leurs clients . Ensuite nous parlons des chiffres des taux de réussite part secteur et part centre d’examen se qui est également des chiffres différents il me semble mais pourquoi donc autant de temps pour obtenir se genre de données ? La question est juste la

  5. On ne peut pas avoir les chiffres d’ornikar pour la simple et bonne raison qu’ils accompagnent des candidats libres et que cela ne rentre pas dans les stats d’ornikar…
    Il n y a qu’en occitanie avec la nouvelle expérimentation qu’ornikar est obligée de se dévoiler et inscire elle même ses élèves…
    Si l’état diffuse largement les taux de réussite et que les candidats ne se basent que sur cela, on va commencer à se tirer la bourre entre nous! Nous ne ferons plus passer les élèves “moyens plus” de peur pour nos taux de réussite. On va devoir leur faire des heures sup, le prix du permis va augmenter, les politiques vont encore nous traiter de voleurs comme l’a fait la députée Dumas. On va finir par sélectionner nos élèves et laisser de côté les plus mauvais…pas certain que l’état veuille de cela et perso, moi non plus…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici