Modernisation de l’ETG, qu’en est-il ?

Nous avons déjà parlé à plusieurs reprises de la modernisation de l’épreuve théorique (ETG) du permis de conduire et ce pour plusieurs raisons : l’externalisation de l’examen, la nouvelle banque de question, les résultats catastrophique lors du changement, etc.

Aujourd’hui, nous revenons sur les nouveautés et le suivi de cette affaire.

  1. La nouvelle épreuve de l’ETG

La mise en place de la nouvelle banque de question le 2 mai a été un fiasco. Le taux de réussite au code de la route était passé de 70 à 16,7% en une seule journée d’examen. Face à cette chute très importante, délégué interministériel à la sécurité et à la circulation routière, Emmanuel BARBE, avait annoncé le retrait provisoire des questions ayant posées le plus problème afin de prendre le temps d’habituer les futurs candidats à ce brutal changement. De plus, les services de l’Etat ont décidé d’offrir un nouveau passage de l’examen aux candidats qui l’ont loupé afin de ne pas pénaliser ces élèves ayant subit le changement.

2. L’externalisation de l’ETG

L’externalisation de l’ETG auprès d’organismes privés agréés était prévue au 1er juin et a été finalement reportée au 13 juin. Ce report intervient dans le but de laisser aux candidats, ayant échoué à l’examen théorique (avec la nouvelle banque de question), l’occasion de repasser le Code de la Route gratuitement.

La Poste et SGS ont tous deux reçu l’agrément nécessaire afin de pouvoir faire passer l’examen, il sera effectif le 13 juin 2016. Les deux organismes agréés vont devoir prendre contact dans les prochaines semaines avec les départements (DDT) dans lesquels ils ont l’intention de déclarer l’ouverture de leurs premiers centres afin de rendre plus fluide la création des sites et la suppressions des actuels centres d’examens.

A terme, l’externalisation va aussi permettre d’augmenter le nombre de place et d’élargir les horaires de passage de l’examen. Les épreuves auront lieu sur des outils individuels permettant alors de limiter les fraudes. Enfin, l’utilisation de matériels plus modernes et performants permettra dans un futur proche d’intégrer les 4 questions vidéos dans chaque examen.

3. Ce qu’il faut retenir de cette réforme

L’externalisation de l’ETG va alors permettre aux inspecteurs de se recentrer sur l’examen pratique et de diminuer le temps d’attente pour un 2e passage de cet examen. Le temps économisé permettra aussi aux inspecteurs de renforcer les contrôles notamment sur les centres de sensibilisation à la sécurité routière et les opérateurs agréés pour l’ETG.

L’Etat se réserve le passage de l’examen théorique aux publics spécifiques tels que les personnes atteintes de dyslexie, dysphasie, dyspraxie, les personnes sourdes, malentendantes et les personnes détenues.

Il faut aussi savoir que quelques soit l’organisme qui fera passer l’examen, l’ETG sera payant : 30€ TTC. Les auto-écoles pourront faire payer ce prix aux élèves lors de leurs inscription et devront alors elles-même régler la somme auprès de l’organisme. L’inscription à l’ETG se fera par voie électronique, chaque auto-école aura son propre compte personnel. D’autres opérateurs ont déclaré un intérêt pour devenir centre d’examen mais n’ont pas encore déposé de dossier.

Peut-être qu’un jour les élèves pourront passer le Code de la Route au super-marché ou chez un concessionnaire, qui sait ? 

C’est Emmanuel BARBE, délégué interministériel à la sécurité et à la circulation routière qui a adressé un communiqué annonçant l’ensemble de ces mesures. Qu’en pensez-vous? 

Partenaire

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here