En voiture Simone, un business model qui s’effondre

en_voiture_simone_business_model

En ce moment, c’est une série de victoires pour l’UNIC qui viennent ponctuer l’actualité des auto-écoles. Après Ornikar ou encore Localib c’est maintenant au tour de En Voiture Simone d’être condamné.

« Descendez, Simone », a déclaré le juge en donnant raison à l’UNIC. En effet, avec cette condamnation c’est tout le business model de la start-up qui s’effondre.

Pourquoi ?

En Voiture Simone était basé sur le fait que l’agrément préfectoral pour les auto-écoles est valable au niveau national et non dans un cadre départemental uniquement. Or, le juge a fait la part des choses et a rendu à César ce qui est à César. En effet, l’agrément préfectoral est bien valable dans un cadre départemental.

En Voiture Simone a donc été condamné à partir du 1er juin à cesser « d’exercer l’enseignement de la conduite véhicule à moteur hors de la ville de Paris ». C’est donc un gel quasi total de la société en attendant la décision en seconde instance. La start-up a déclaré à la suite de cette décision : « Nous allons essayer de faire appel le plus rapidement possible mais nous sommes menacés de mort. Nous risquons de mettre la clé sous la porte car nous n’avons pas les moyens de rembourser tous les élèves ». La peine a été assortie de d’une astreinte de 10.000 euros par jour à compter de la signification de la décision.

C’est grâce à Philippe Colombani, le président de L’UNIC ainsi qu’à tout ces adhérents que cet condamnation a eu lieu le 1er juin. « Nous voulons simplement qu’ils respectent les loisLa justice reconnait que nous avons raison depuis le début. »

Bien que cette décision laisse présager de bonnes nouvelles pour les auto-écoles, le combat est loin d’être fini. En effet, En Voiture Simone ou encore Ornikar demandent désormais de changer la loi pour faire passer l’agrément préfectoral pour les auto-écoles national.

Il n’y a pas besoin de préciser que si l’État acceptait cette requête, c’est l’ensemble des acteurs du monde l’auto-école qu’il se mettrait à dos pour favoriser des minorités hors la loi. Nous vous tiendrons informés de l’avancée des procédures.

Qu’en pensez-vous ? L’UNIC gagnera-t’il la bataille finale ?

Partenaire

3 COMMENTS

  1. Bien, très bien même ! Je ne vois pas pourquoi nous, nous aurions a payer des tas et des tas de charges et que eux, tranquillement pourraient faire sans ! C’est pas ça l’égalité !
    Reste encore quelques site qui font pareil ! Qu’en est il d’auto ecole.net et de permis libre ?

  2. Vous vous rengorgez mais ce genre de société existent car tout le monde en a marre des voleurs des auto-écoles qui sont dispos de 10h à 12h et de 14h à 18h.
    La majorité des Français souhaite que leur business model fonctionne, et que les auto-écoles classiques doivent s’adapter. Je suppose que vous faites partie des dinosaures qui sont contre Uber aussi?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here