Demande de permis de conduire : les curieuses questions de l’ANTS

10
Lorsqu’un candidat venant de réussir l’examen du permis de conduire effectue sa demande de fabrication de titre sur le site de l’ANTS, il lui est désormais demandé de renseigner le prix qu’il a payé et le volume d’heures effectuées pendant sa formation. Nous avons essayé de comprendre quelles étaient les raisons qui poussaient le Ministère de l’Intérieur à collecter ces informations.

Des questions apparues récemment

Lorsque l’élève arrive à la fin de sa demande de permis de conduire, il lui est demandé de remplir une rubrique « Informations complémentaires ». Cette rubrique comporte 3 champs (facultatifs) que l’élève est invité à remplir afin de terminer sa demande.

Il est demandé à l’élève de déclarer (1) le montant payé pour sa formation au permis de conduire, (2) le nombre de leçons pratique effectuées, ainsi que (3) le nombre de leçons sur simulateur.

Une collecte à but statistique

Il est précisé sur le site de l’ANTS que les informations sont collectées de façon anonyme et à but statistique uniquement. L’objectif du rapport Dumas était de faire des proposition permettant de faire baisser le prix du permis de conduire de 30%. Quinze mois après la remise du rapport, le Ministère de l’Intérieur (auquel l’ANTS est rattaché) souhaite-t-il évaluer l’impact des premières mesures sur le prix du permis de conduire?

C’est possible… et à la fois pas très sérieux! En effet, les informations demandées sont purement déclaratives et les sources d’erreurs sont très nombreuses. Entre les immanquables fautes de frappe, les arrondis à la centaine d’euros supérieures, la confusion entre « prix de la formation » et « prix de l’examen » (30€ pour l’ETG et l’ETM)… il est évident que les chiffres récoltés seront faux. Sans compter les élèves ayant changé d’établissement en cours de formation et ceux ayant effectué des heures en dehors de leur établissement (location de véhicules à double commande, leçon avec un moniteur indépendant, etc.)!


Sans préjuger des résultats obtenus, il serait très étonnant de découvrir que les mesures mises en place suite au rapport aient permis de faire baisser le prix moyen de la formation aux alentours de 1250€ (le prix moyen constaté dans le rapport Dumas était de 1804€). Ni le contrat-type, ni RDVPermis, ni les aides fiscales sur les simulateurs, ni même la future plateforme de comparaison des auto-écoles ne permettront une telle baisse des prix! Aucune auto-école n’a (à notre connaissance) baissé ses tarifs d’un tiers ou réduit le volume de ses formations d’autant.

Une collecte avec d’autres objectifs?

Il est étonnant que le Ministère de l’Intérieur cherche à collecter de telles informations d’une façon aussi imprécise, alors que d’autres moyens – plus fiables – existent. Par exemple, en demandant l’information aux éditeurs de logiciels de gestion…

Sans tomber dans la paranoïa, il est possible que cette collecte d’information réponde à d’autres objectifs. Parmi eux, on pense immédiatement à la lutte contre la fraude fiscale. L’administration fiscale utilise désormais l’intelligence artificielle et le big data pour lutter contre la fraude.

Il est possible que les données collectées servent à évaluer son ampleur au niveau macro (à l’échelle d’un secteur) ou micro (à l’échelle d’une entreprise).

Il est également possible qu’elles servent à toute autre chose. Si c’est le cas, il serait utile que le Ministère de l’Intérieur dissipe tout malentendu. La nouvelles DISR prend ses fonctions lundi prochain, les représentants de la profession auront tout loisir de lui demander…

Partenaire

10 Commentaires

  1. Il faudrait déjà que le site ANTS fonctionne pour pouvoir finaliser une demande.
    Une honte cette plateforme au dysfonctionnement récurrent depuis son lancement.

  2. Bonjour à tous,
    Ajoutant à tt ça, la galère pour changement de permis étranger, 18 mois d attente pour dire que la’poste qui est fautive et qu’il faut refaire la demande, avec la situation actuelle on est obligé de bosser en voiture, quoi faire alors ????

  3. Baisser le coût d’une formation de 30%… Ca signifierait non seulement que nous pouvons rogner 30% sur nos marges mais aussi que nous accepterions de le faire. J’imagine que l’auteur de ce concept altruiste va lui aussi faire don de 30% de son salaire aux bonnes œuvres…
    Le fait est que c’est l’élève qui fait le coût final du permis de par ses aptitudes, son implication, ses pre-requis etc… Ça fait près de 20 ans qu’on s’amuse à abaisser le niveau de l’examen pour éviter les échecs avec pour seul résultat des élèves qui réadaptent leurs efforts à la baisse. Aucun ne serait capable de satisfaire aux critères encore en vigueur Il y a 4-5 ans. Toutes ces mesures sont le fait de statisticiens et ne sont conçues que pour servir des technocrates qui ne connaissent rien à la psychologie des élèves.

  4. Sans compter la galère des cartes grises au prix d or et il faut se les faire soi même
    Fraude , arnaque et toujours du pognon pour notre gouvernement qui ne veut plus rien branler a part nous piquer du pognon. Quelle honte |!!!!!!

  5. Ce site est une honte. Ils n’ont aucune information sur vous. Ils m’ont demandé des documents en 2019 qui dataient de 2011. Ils n’ont aucun pouvoir judiciaire. Je les ai eu en ligne pour m’entendre dire : nous ne pouvons rien faire ; voyez avec Nanterre. Et, cette Préfecture, la pire de France, ne répond pas aux messages que vous leur envoyez. Dernier courriel : merci de votre message. Il a été transmis aux services concernés. Toujours pas de réponse depuis avril. Vive le COVID-19 et, ils sont tous partis en vacances. En septembre, ce sera le COVID-19 est revenu.

  6. Une lubie… Totalement déconnectée de la réalité.

    La réalité est qu’une leçon en auto-école est moins chère qu’une leçon de Ski avec moniteur… et nous on fournit les planches… Mais c’est du loisir et pour ça les français ne comptent pas.
    Une leçon est 2 fois moins chère qu’une course en Taxi de même distance.
    100% moins chère qu’un plombier.
    Tant mieux pour eux tous. C’est eux qui ont raison. Nous on peine à joindre les deux bouts et à payer correctement nos moniteurs qui s’investissent dans la formation des élèves. On nous dit qu’une heure de plus est hors budget pour les voir ensuite rouler en Golf 6, en Mini, en Clio 4 phase 2.
    Ont-ils le choix ? Pas vraiment. Le gouvernement a tellement durci le contrôle technique que les voitures un peu âgées ne passent plus.
    Du coup voitures plus récentes = tarifs d’assurance en hausse.
    Enfin sans les gilets jaunes où en serait le gasoil ?

    Conclusion : le gouvernement fait diversion. Il cible la formation mais a augmenté tout le reste.

  7. Après la réussite du permi moto, j’ai fais la demande d’un nouveau permis et j’attends l’analyse de l’instructeur depuis 1 mois… Comme je suis frontalier je peux pas rouler à l’étranger avec ma moto
    Même sur wish ça va plus vite.

  8. Bon des galères avec L’ANTS on en a eu mais là…..dossier déposé…..dossier validé. Ils ont hérité des TGV qui ne servent pas à la SENECEFE. Bon le débat des posts est parti sur les notions de VA. Disons qu’un manuscrit de 50 pages ne suffirait pas à établir les erreurs d’analyses économiques des auto-écoles en premier qui ont favorisé le tourne DVD, les syndicats qui demandent à corps et à cris la privatisation (le code devrait pourtant les faire réfléchir : plus de places mais à quel prix !!!!) et l’Etat qui aimerait avoir des interlocuteurs pédagogues mais selon ses dires 50% sont à l’origine d’un contrat type où le paraphe de chaque page n’est même pas indiqué à quel qu’endroit que ce soit ….
    Pour revenir aux questions proposées le texte de l’article de permismag se suffit à lui-même et bravo encore à son concepteur. Moi je ne ressens pas une intrusion dans l’entreprise, à la seule condition qu’il n’y ait pas de pondération entre les dires des candidats et les statistiques qui en découleront (au même tire que le nombre de participants à une manifestation vue de la part des syndicats et des autorités). Mais je maintiens qu’il y a mieux à faire si on veut de la qualité dans ce métier…… et là on est dans un autre monde
    Jean Lamonerie Coach concepteur retraité

  9. S’ils veulent, effectivement, voir les effets des premières mesures gouvernementales prises suite au Rapport Dumas sur le coût du permis (et s’assurer que celui-ci a baissé), ils doivent utiliser la même méthode de calcul ou d’estimation que celle qui leur a permis d’évaluer le coût moyen du permis à 1800 € et sa moyenne d’heures effectuées…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici